Suisse: fin de la déflation

Marc Brütsch, Swiss Life Asset Managers

1 minutes de lecture

La robustesse des exportations et la réouverture des magasins en mars sont les principales raisons du chemin de croissance retrouvé.

Les nouvelles données à haute fréquence mesurant l’activité économique livrent des signaux prometteurs: l’indice hebdomadaire dédié (AEH) du SECO est en forte hausse depuis la semaine 8 et se situe à environ 1% au-dessus du niveau de l’an dernier. La robustesse des exportations et la réouverture des magasins en mars sont les principales raisons du chemin de croissance retrouvé. Les solides données des indices des directeurs d’achat de l’industrie des principaux marchés confirment l’environnement propice à l’activité d’exportation. Il ressort que cette année également, une part considérable des voyages d’agrément dans les mois d’été va se concentrer sur le territoire national, augurant d’un élan positif pour l’hôtellerie et le commerce de détail. 

Le succès de la campagne de vaccination reste décisif pour donner le tempo de la croissance ces prochains trimestres. Dans le scénario esquissé par les autorités où la population prête à se faire vacciner puisse l’être cet été, le PIB réel de la Suisse retrouverait son niveau précrise au 2e semestre 2021. A court terme toutefois, les impondérables pèsent lourd dans les prévisions, des revers sur le front de la gestion de l’épidémie n’étant pas à exclure. En outre, la capacité du marché du travail à absorber l’afflux de nouveaux diplômés en cours d’année est incertaine.

Après 14 mois de repli des indicateurs avancés du taux d’évolution annuelle de l’indice suisse des prix à la consommation, le quatrième épisode déflationniste en 12 ans a pris fin. Plus tard dans l’année, nous tablons sur une hausse de l’inflation de 1%, soit l’exact médian de la fourchette visée par la BNS, à savoir entre 0% et 2%.

A lire aussi...