Suisse: du compte-gouttes au top 15

Marc Brütsch, Swiss Life Asset Managers

1 minutes de lecture

La Suisse est parmi le top 15 mondial en termes de personnes vaccinées contre le COVID-19. L’inflation annuelle devrait dépasser 1% vers fin 2021.

Les données du PIB suisse au quatrième trimestre 2020 seront publiées après impression de cette édition. Notre prévision: une légère croissance de 0,2% en glissement trimestriel. L’indicateur hebdomadaire du PIB publié par le Seco indique une faible tendance baissière depuis le début d’année, reflétant des mesures de confinement plus strictes introduites fin décembre 2020. Nous prévoyons une croissance plus faible au premier trimestre 2021, avant qu’un allègement des mesures alimente une reprise rapide dès le deuxième trimestre. Celle-ci dépendra largement de l’avancée de la vaccination. Cela reste notre scénario de référence, malgré l’apparition des risques extrêmes de perturbation en raison des variantes plus contagieux amenuisant l’efficacité vaccinale. 

Après de timides débuts dans la vaccination, la Suisse est parmi le top 15 mondial en termes de doses administrées pour 100 personnes. Le ministre suisse de la Santé a réitéré l’objectif de vacciner chaque personne le souhaitant d’ici fin juin, un calendrier suscitant le scepticisme parmi les médecins cantonaux. La Suisse a commandé suffisamment de doses, dont des vaccins non encore autorisés, pour couvrir 190% de sa population. Prudemment optimistes pour 2021, nous maintenons notre prévision de hausse du taux de chômage à 3,8% d’ici avril 2021, après une hausse de 3,47% à 3,54% en janvier. De même, les faillites d’entreprise augmenteront cette année.

Bien qu’en territoire déflationniste, l’inflation de janvier (-0,5% sur un an) nous a surpris, et le consensus, positivement. La hausse de 0,1% sur un mois a été portée par des prix plus élevés des produits énergétiques et des nuitées. L’inflation annuelle devrait dépasser 1% vers fin 2021. Les nouvelles pondérations du panier de biens de consommation reflétant les schémas de 2020 pourraient alimenter la volatilité.

A lire aussi...