Les Bourses chinoises finissent dans le vert

AWP

1 minutes de lecture

L'indice Hang Seng a pris 0,06% (+15,96 points) à 28.240,44 points. Shanghai a augmenté de 1,07% et Shenzhena gagné 0,53%.

Les Bourses chinoises ont fini dans le vert lundi, les investisseurs cherchant à dépasser leurs inquiétudes face à la perspective d'une véritable guerre commerciale doublée d'une guerre des devises, entre la Chine et les États-Unis.

A Hong Kong, l'indice Hang Seng a pris 0,06% (+15,96 points) à 28.240,44 points.

A la Bourse de Shanghai, l'indice composite a augmenté de 1,07% (+30,27 points) à 2.859,54 points dans un volume d'échanges de 187,0 milliards de yuans (23,5 milliards d'euros). De son côté, l'indice composite de la Bourse de Shenzhen a gagné 0,53% (+8,39 points) à 1.601,69 points dans un volume d'affaires de 224,0 milliards de yuans (28,2 milliards d'euros).

Le dollar a reculé face à la plupart des principales devises, prolongeant les baisses de vendredi, après que le président américain Donald Trump a attaqué les principaux partenaires commerciaux de Washington pour leurs politiques monétaires.

«La Chine, l'Union européenne et les autres manipulent leur monnaie en baissant leurs taux d'intérêt alors que les États-Unis augmentent leurs taux avec un dollar devenant de plus en plus fort, jour après jour, ce qui dégrade notre compétitivité», a dénoncé le président américain dans un tweet vendredi.

Le yuan, qui progressait lundi, a perdu près de 10% de sa valeur par rapport au dollar depuis avril. La Chine a démenti lundi toute manipulation de sa monnaie qui lui permettrait d'obtenir un avantage compétitif.

La posture agressive du président américain a renforcé les craintes de guerre commerciale et monétaire, les États-Unis imposant des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium en provenance de l'Union européenne, du Canada et du Mexique, ainsi que sur des produits chinois pour un montant de plusieurs dizaines de milliards de dollars.

M. Trump a par ailleurs menacé la Chine d'imposer des droits de douane punitifs sur 500 milliards de dollars d'importations de ce pays, soit leur quasi-totalité (505,5 milliards en 2017).

Selon les analystes, Pékin s'abstiendrait de réagir avec trop de violence aux diatribes fréquentes du président américain afin éviter d'enflammer la situation.

«La Chine reste actuellement très calme face aux déclarations de Donald Trump, je pense qu'ils essaient de détourner l'attention», a déclaré Jackson Wong, analyste chez Huarong International Securities.

Bien que les taxes américaines sur l'acier visaient en grande partie les surplus de production de la Chine, Pékin a lancé lundi une enquête antidumping sur ses propres importations d'acier inoxydable, à la demande d'un producteur chinois.

L'enquête vise les billettes en acier inoxydable et les tôles d'acier inoxydable laminé à chaud en provenance de l'Union Européenne, du Japon, de Corée du Sud et d'Indonésie.

A la Bourse de Shanghai, les actions des sociétés de courtage étaient orientées à la hausse. Citic Securities a progressé de 1,84% à 17,14 yuans tandis que China Merchant Securities a grimpé de 2,79% à 13,63 yuans.

Les fabricants de vaccins cotés à Shenzhen ont en revanche perdu du terrain en raison d'un scandale frappant Changchun Changsheng Biotechnology, l'un des plus grands producteurs de vaccins du pays, accusé entre autres d'avoir falsifié des données.

Cette société a plongé de 10% à 13,05 yuans alors que Shenzhen Kangtai Biological Products a également perdu 10% à 57,96 yuans, tout comme d'autres grands producteurs de vaccins.

A lire aussi...