Bourses chinoises plombées par l'énergie

AWP

1 minutes de lecture

L’indice Hang Seng a perdu 1,25%, soit 357,98 points, à 28'181,68 points.

Les Bourses chinoises ont clôturé en baisse mardi, le secteur de l'énergie ayant accusé un très fort recul entrainé par la chute du prix du pétrole.

L'indice Hang Seng a perdu 1,25%, soit 357,98 points, à 28'181,68 points.

En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a cédé 0,57%, soit 15,91 points à 2.798,13 points dans un volume d'échanges de 124 milliards de yuans (15,82 milliards d'euros).

L'indice composite de Shenzhen s'est replié de son côté de 0,17%, soit 2,76 points, à 1.600,08 points dans un volume d'affaires de 184,6 milliards de yuans.

Après avoir touché un plus haut en trois ans et demi en début du mois, les cours du pétrole ont fortement chuté, affectés par des craintes concernant une augmentation de l'offre et le recours par les Etats-Unis à leurs réserves stratégiques.

«La combinaison de l'effet d'augmentation de l'offre et d'une potentielle diminution de la demande en raison des problèmes commerciaux, encouragent à se retirer du marché pétrolier, pour l'instant», a indiqué Bart Melek, de TD Securities, à Bloomberg News.

Les valeurs énergétiques ont souffert: CNOOC a chuté de 3,38% à 12,56 dollars de Hong Kong et PetroChina de 2,80% à 5,56 HKD. Sinopec a perdu 0,42% à 7,05 HKD.

Lundi, le FMI a prévenu que le conflit commercial entre les Etats-Unis et ses partenaires pourrait compromettre à brève échéance la croissance économique de la planète, tout en maintenant pour le moment sa prévision d'expansion pour 2018.

«Le risque que les tensions commerciales actuelles s'intensifient encore - avec un impact négatif sur la confiance, les marchés et l'investissement - représente à court terme la menace la plus grande pour la croissance mondiale», a résumé Maurice Obstfeld, économiste en chef du FMI.

A ce contexte de guerre commerciale s'ajoute la volonté des autorités chinoises de mettre le pays sur la voie du désendettement et de réduire les liquidités mettant sous pression les places financières, ont relevé les acteurs du marché.

«Les volumes d'échanges ont été faibles dernièrement», a souligné Zhang Yanbing, un analyste de Zheshang Securities.

L'attention des investisseurs se tourne désormais sur la saison des résultats semestriels dans l'espoir que ceux-ci contrebalancent l'effet des fortes tensions géopolitiques actuelles.

Parmi les autres valeurs cotées à Hong Kong, la firme AAC Technologies a terminé en baisse de 2,09% à 107,80 HKD, l'opérateur de casinos Sands China a perdu 3,23% à 40,45 HKD et Tencent a lâché 1,47% à 375,80 HKD.

HSBC a en revanche terminé en légère baisse (-0,20% à 73,15 HKD), China Mobile (-1,09% à 68,30 HKD) et Rusal ont également fini dans le rouge (-4,37% à 2,19 HKD).

En Chine continentale, le secteur immobilier a affiché des performances contrastées après la publication de données par Pékin, montrant que, sur 70 villes chinoises de taille moyenne, 60 d'entre elles ont vu les prix de l'immobilier augmenter en juin.

Beijing Urban Construction Group a pris 0,46% à 8,83 yuans mais Lujiazui Finance a perdu 0,77% à 15,38 yuans.

Les maisons de courtage ont fini en berne à Shanghai: CITIC Securities a reculé de 1,15% à 16,33 yuans et China Merchants Securities de 0,92% à 12,98 yuans.

A lire aussi...