Hong Kong, Shanghai et Shenzhen soutenues par l'emploi américain

AWP

1 minutes de lecture

A Hong Kong, l’indice composite Hang Seng a gagné 1,32%. Shanghai a grimpé de 2,47% et Shenzhen a bondi de 2,51%.

Les Bourses chinoises ont fini en forte hausse lundi, soutenues par un solide marché de l’emploi aux Etats-Unis et une chasse aux bonnes affaires ayant dissipé temporairement les inquiétudes liées à la guerre commerciale sino-américaine.

A Hong Kong, l’indice composite Hang Seng a gagné 1,32%, soit 372,88 points, pour finir à 28.688.50 points.

A la Bourse de Shanghai, l’indice composite a grimpé de 2,47%, soit 67,88 points, à 2.815.11 points.

De son côté, l’indice composite de la Bourse de Shenzhen a bondi de 2,51%, soit 38,56 points, à 1.574.54 points.

«L’humeur du marché s’est améliorée du fait d’un soulagement temporaire concernant la querelle sino-américaine», a déclaré Tommy Xie, analyste économique de Oversea-Chinese Banking cité par Bloomberg.

«Il y a de la place pour un rebond technique après les ventes de ces dernières semaines», a commenté de son côté Shen Zhengyang, analyste chez Northeast Securities basé à Shanghai.

En Chine continentale, les titres des grandes maisons de courtage ont fini en hausse: Citic Securities grimpant de 2,10% à 16,51 yuans et China Merchant Securities de 1,54% à 13,21 yuans.

Idem pour les valeurs bancaires: ICBC a gagné 4,54% à 5,53 yuans tandis que la Banque de Chine a progressé de 4,17% à 3,75 yuans.

Si les statistiques de l’emploi américain ont rassuré Wall Street et les Bourses chinoises, avec des créations d’emploi plus fortes que prévu, des inquiétudes demeurent concernant l’évolution de la guerre commerciale entre Washington et Pékin qui touche depuis vendredi des dizaines de milliards de dollars d’importations de part et d’autre.

Pour Stephen Innes, analyste chez Oanda, si la Maison Blanche met à exécution sa menace de taxer de nouveaux produits chinois, «cela aura des conséquences négatives sur les perspectives de croissance américaine mais aussi mondiale».

Après l’entrée en vigueur de droits de douane de 25% sur quelque 34 milliards d’importations chinoises, les Etats-Unis pourraient ne pas en rester là puisque Donald Trump a demandé à son représentant au Commerce (USTR), Robert Lighthizer, «d’identifier 200 milliards de dollars de biens chinois en vue de taxes supplémentaires de 10%».

Le président américain s’est dit en outre prêt à taxer 200 milliards de dollars de biens additionnels «si la Chine augmente à nouveau ses tarifs douaniers» en réaction.

Sur le front des valeurs, à Hong Kong, la séance a été marquée par la difficile première cotation de Xiaomi. Le géant chinois des smartphones a fini en baisse de 1,18% -- à 16,80 dollars de Hong Kong -- par rapport au prix de 17 dollars (2,16 dollars américains) fixé pour l’introduction en Bourse (IPO), pourtant dans la fourchette basse de ce qui était attendu. A un moment, le titre a même perdu près de 6% avant de se reprendre.

HSBC a grimpé de 1,03% à 73,35 HKD, Tencent de 2,43% 396,00 HKD et l’exploitant de casinos Galaxy Entertainment de 5,13% à 60,45 HKD.

AAC Technologies a progressé de 1,13% à 107,10 HKD et l’assureur AIA de 1,33% à 68,55 HKD.

A lire aussi...