Repli de Hong Kong avant l’escalade avec les Etats-Unis

AWP

1 minutes de lecture

Le Hang Seng clôture proche du seuil des 28'000 points en perdant 0,21%. Shenzhen lâche 2,20%.

Les Bourses chinoises ont fini en baisse jeudi alors que les investisseurs, anxieux, se préparent à l’entrée en vigueur vendredi de taxes douanières réciproques entre Etats-Unis et Chine sur des dizaines de milliards de dollars de marchandises.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a cédé 0,21%, ou 59,58 points, pour terminer à 28’182,09 points.

En Chine continentale, à la Bourse de Shanghai, l’indice composite a abandonné 0,92%, soit 25,25 points, à 2’733.88 points, dans un volume de transactions de 133,0 milliards de yuans (17,14 milliards d’euros).

De son côté, l’indice composite de la Bourse de Shenzhen a lâché 2,20%, ou 34,33 points, à 1’528.67 points, dans un volume d’échanges de 182,5 milliards de yuans (23,52 milliards d’euros).

Ces trois places financières ont pâti de la montée en puissance du conflit commercial entre Chine et Etats-Unis, qui doit franchir un nouveau seuil vendredi avec la mise en place de tarifs douaniers américains à hauteur de 25% sur 34 milliards d’importations chinoises. Ils frapperont 818 produits dont des voitures, des composants d’avions ou de disques durs d’ordinateurs, tout en épargnant des biens populaires comme les téléphones portables ou les télévisions.

Immédiatement après, des taxes chinoises sur un montant équivalent d’importations américaines seront appliquées. Elles affecteront des produits agricoles dont le soja très dépendant du marché chinois, le secteur automobile ou encore des produits de la mer comme les langoustes.

Alors que Wall Street est restée fermée le 4 juillet pour cause de fête nationale américaine, les investisseurs n’ont pas eu de quoi se détourner de l’inquiétude liée à l’entrée dans une guerre commerciale entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.

Pour Greg McKenna, stratégiste chez AxiTrader, «il y a un basculement léger mais clair dans le nombre de voix estimant désormais que tout cela pourrait finir en un grand désordre mondial avec un important coup porté à la croissance mondiale».

Les opérateurs du marché ont peut-être sous-estimé la détermination de l’administration américaine à suivre le programme du président Trump, selon lui.

Mais le début officiel des hostilités «ne causera pas nécessairement de nouvelle panique», a estimé Li Daxiao, analyste de Yingda Securities. Les investisseurs ont déjà intégré les effets possibles de ces mesures au cours des dernières semaines, a-t-il relevé.

Les valeurs de l’énergie et de la finance ont le plus souffert jeudi, Bank of China décrochant de 4,7%, Industrial & Commercial Bank de 4,0% et le géant pétrolier CNOOC de 2,5%.

Les titres liés au conglomérat chinois HNA ont également plongé après l’annonce de la mort du patron du groupe dans une chute accidentelle en France.

HKICIM, filiale de HNA cotée à Hong Kong, a reculé de 3,7%.

En Chine continentale, le promoteur immobilier HNA Innovation Co. a chuté de 6,65%, à 3,79 yuans.

Des compagnies aériennes ont en revanche profité de la stabilisation du yuan. Air China a avancé de 1,12% à 8,16 yuans et China Eastern Airlines de 1,45% à 6,28 yuans.

Les sociétés de courtage ont reculé à Shanghai, Citic Securities glissant de 0,44% à 16,02 yuans et China Merchants Securities perdant 1,59%, à 13,01 yuans.

A lire aussi...