Bourses chinoises encore en baisse

AWP

1 minutes de lecture

L'indice Hang Seng a cédé 0,38%, soit 106,56 points, à 28.010,86 points. Shanghai a reculé de 0,53% et Shenzhen s'est replié de 0,79%.

Les Bourses chinoises ont de nouveau clôturé dans le rouge jeudi malgré une ouverture en hausse comme la veille, affectées notamment par un nouvel accès de faiblesse du yuan par rapport au dollar.

L'indice Hang Seng a cédé 0,38%, soit 106,56 points, à 28.010,86 points.

En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a reculé de 0,53%, soit 14,71 points à 2.772,55 points dans un volume d'affaires de 129,3 milliards de yuans (16,45 milliards d'euros).

L'indice composite de Shenzhen de 0,79%, soit 12,54 points, à 1.575,58 points et un volume d'échanges de 181,5 milliards de yuans.

Les tensions dans le bras de fer commercial qui oppose Washington à Pékin, continue d'occuper l'esprit des investisseurs. Larry Kudlow, conseiller économique du président Donald Trump, a affirmé mercredi à ce sujet que «la balle était dans le camp» de la Chine.

«Je crois que la Chine voudrait un accord (...) mais le président Xi ne le souhaite pas pour l'instant», a assuré Larry Kudlow sur la chaîne d'informations financières CNBC.

Au même moment, à Pékin, la Chine a annoncé qu'elle allait prendre des mesures supplémentaires contre les Etats-Unis, afin de «protéger ses droits et intérêts» face aux taxes douanières américaines visant l'aluminium et l'acier importés.

Les places financières de Chine continentale ont enchaîné une quatrième séance de baisse consécutive alors que le yuan poursuivait sa chute face au dollar, passant même la barre des 6,77 pour un dollar en cours de séance.

Vers 08H35 GMT, il a même atteint 6,7818 yuans pour un dollar, à son plus faible niveau depuis un an.

«Les signaux envoyés par la banque centrale montrent qu'elle ne défend aucune ligne et qu'elle est à l'aise avec la dépréciation progressive du yuan», a dit à Bloomberg Tommy Xie, un économiste de l'Oversea-Chinese Banking Corp.

Dans un contexte de course au désendettement du pays par les autorités en Chine, le marché spécule désormais sur un allègement de la politique monétaire chinoise afin d'éviter un envenimement du conflit sino-américain. Mais une politique monétaire plus souple risque de mettre sous pression le yuan, selon des analystes.

«Ça serait comme de franchir une limite essentielle. Particulièrement dans un contexte de marché affaibli, cela créerait l'inquiétude», a indiqué Shen Zhengyang, analyste chez Northeast Securities.

Du côté des valeurs, le secteur des transports a chuté sur les places chinoises. Air China a lourdement dévissé de 5,03% à 7,37 yuans, après une sanction de l'Administration chinoise de l'aviation civile (CAAC) suite à un incident provoqué par certains de ses pilotes en cours de vol.

L'opérateur SIPG a, quant à lui, perdu 1,68% à 5,86 yuans.

Le domaine de la santé et du médical a également cédé du terrain à Shanghai. Le laboratoire chinois Huahai Pharmaceutical, en plein milieu d'un important rappel d'un médicament pour réguler la pression sanguine, a perdu 4,63% à 21,02 yuans.

 

A lire aussi...