USA: forte hausse des mises en chantier de logements en octobre

AWP

1 minutes de lecture

Quelques 1,530 million de maisons et immeubles privés ont commencé à être construits, alors que les analystes prévoyaient 1,445 million de mises en chantier.

Les mises en chantier de logements neufs aux Etats-Unis ont grimpé en octobre, bondissant de 4,9% par rapport à septembre, ce qui confirme la bonne santé du secteur immobilier, selon les données du département du Commerce publiées mercredi.

En octobre, 1,530 million de maisons et immeubles privés ont commencé à être construits aux Etats-Unis, bien plus qu’attendu par les analystes, qui prévoyaient 1,445 million de mises en chantier.

C’est supérieur de 14,2% au niveau d’octobre 2019. Le département a également révisé en hausse ses données pour septembre: 1,459 million de chantiers ont démarré, au lieu de 1,415 initialement annoncés.

Les permis de construire, un indicateur avancé du marché, sont restés stables par rapport à septembre, à 1,545 million, les données de septembre ayant été révisées en légère baisse (1,545 million au lieu de 1,553 million initialement annoncé).

C’est un peu moins bien qu’attendu par les analystes, qui tablaient sur 1,550 million. Ce niveau reste toutefois très élevé, et est supérieur de 2,8% à son niveau d’octobre 2019.

«Les mises en chantier continuent de défier la gravité», a commenté Nancy Vanden Houten, d’Oxford Economics, dans une note.

Elle s’attend toutefois à ce que le rythme ralentisse notamment en raison de la forte hausse des cas de contamination au COVID-19 qui s’accompagne de nouvelles restrictions aux Etats-Unis.

A court terme, l’économiste n’exclut pas de nouvelles hausses.

Le secteur immobilier, tiré par les taux d’intérêt très bas, est en bonne santé aux Etats-Unis malgré le ralentissement économique provoqué par la pandémie de coronavirus.

Par ailleurs, une large partie des «cols blancs» américains n’a pas repris le chemin du bureau, et continue de télétravailler, ce qui pousse de nombreuses familles à déménager en s’éloignant des villes pour avoir plus d’espace, faisant grimper la demande.

Le télétravail au moins une partie de la semaine devrait se poursuivre sur le long terme.

A Washington D.C. par exemple, seuls 10% des employés de bureau sont retournés travailler en octobre.

A lire aussi...