Voyage en terres inconnues

Didier Saint-Georges, Carmignac

1 minutes de lecture

«Des secteurs économiques entiers vont devoir s’adapter à des changements désormais durables», selon Didier Saint-Georges.

Comme tout traumatisme majeur, cette crise sanitaire mutée en crise économique constitue un révélateur implacable de fragilités. Elle souligne la valeur et la nécessité d’une gestion des risques robuste. Elle agit également comme un accélérateur considérable de l’histoire à maints égards. Dans cette précipitation, les acteurs les mieux adaptés à cette nouvelle dynamique verront leur avantage renforcé. L’enjeu des prochains mois consistera à naviguer à travers l’instabilité attendue des marchés, tout en gardant le cap sur les vainqueurs de demain.

«Le comportement des marchés dans l’immédiat se nourrit de la même logique à l’œuvre depuis dix ans», selon Didier Saint-Georges. «Des secteurs économiques entiers vont devoir s’adapter à des changements désormais durables».

Notre vision des marchés
  • La persistance active de la pandémie, voire son éventuelle recrudescence globale, constitue un contexte radicalement nouveau.
  • L’adaptation aux mutations désormais durables va engendrer des pressions considérables dans certains secteurs et provoquer une accélération de la croissance bénéficiaire dans d’autres.
  • Les marchés doivent intégrer les pressions nouvelles pour l’unité européenne et le retour spectaculaire de l’État providence.
  • Le risque d’une défiance générale à l’égard des grandes monnaies doit être géré.
Notre stratégie d’investissement
  • Maintien d’une gestion des risques active.
  • Maintien de nos positions dans les valeurs dites de croissance séculaire, renforcée par le nouveau régime économique.
  • Exposition sélective aux crédits d’entreprise, notamment européen, à la dette souveraine italienne et aux obligations du secteur bancaire.
  • Maintien de nos positions sur les valeurs aurifères, et faible exposition au risque de change.

A lire aussi...