Pourquoi la gestion de conviction?

Didier Saint-Georges, Carmignac

1 minutes de lecture

Une reprise cyclique en 2020 fait le pari que le consommateur américain et le profit des entreprises ne décevront pas.

L’année 2020 s’annonce différente de l’embellie que nous avons connue en 2019. La «bulle de tout» ne préjuge pas de son éclatement imminent, mais augmente considérablement les enjeux pour les marchés en cas d’accident. Une reprise cyclique en 2020 fait le pari que le consommateur américain et le profit des entreprises ne décevront pas (alors que les conditions du crédit se durcissent et que la création d’emplois s’essouffle). Enfin, il compte sur une réduction durable des incertitudes commerciales, politiques et géopolitiques.

Nous ne sommes pas si sûrs d’une telle embellie tous azimuts. La gestion des risques de marchés pourrait s’avérer importante en 2020 en cas de turbulences. Dans ce contexte, notre préférence stratégique au sein de l’univers actions pour les valeurs de croissance à très grande visibilité, ne constitue nullement une sorte de platitude de bon sens, mais un moteur de performance majeur, très exigeant, qui vaut mieux selon nous que les sirènes du court terme.  

  • Dans une économie financiarisé, la Fed cible la hausse des marchés, et est ainsi devenue l’allier objectif et fidèle des investisseurs
  • Cette subvention des banques centrales entraine une croissance structurellement faible et des cycles de courte durée
  • La croissance faible s’accompagne d’une pression sur les marges. La rentabilité des entreprises à travers les cycles est clé dans une gestion de long terme
  • La bulle de liquidités ne préjuge pas de son éclatement imminent mais augmente considérablement les enjeux pour les marchés en cas d’accident

«Le ralentissement économique séculaire et la bulle de liquidités renforcent nos convictions de long terme», selon Didier Saint-Georges. «La révolution technologique présente des opportunités d’investissement majeures».

Stratégie d’investissement:

  • Les marchés de taux soutenus par les banques centrales pourraient encore offrir des opportunités qu’il faudra sélectionner avec soin.
  • Nous ne sommes nullement convaincus par le potentiel d’une embellie cyclique dans une perspective de long terme.
  • Notre préférence au sein des actions demeure  pour les valeurs de croissance à très grande visibilité qui devraient constituer en 2020 et au-delà  un moteur de performance majeur.
  • La gestion des risques de marchés sera importante en 2020 en cas de turbulences.

A lire aussi...