La relance budgétaire n'est pas encore un risque pour le marché

Jean Boivin & Elga Bartsch & Vivek Paul & Scott Thiel, BlackRock

1 minutes de lecture

La perspective d'un autre paquet fiscal américain important a alimenté les débats sur une éventuelle surchauffe économique.

Points clés
  • Au plus bas encore pour longtemps? Nous voyons les banques centrales limiter les hausses des taux directeurs pour l'instant, mais il y a un risque que l'augmentation des niveaux d'endettement et d'inflation finisse par menacer le régime de taux bas.
  • Contexte de marché: la hausse des anticipations d'inflation a fait augmenter les rendements des Bons du Trésor américain à 10 ans, mais moins que par le passé, conformément à notre thématique du «nouveau dénominateur commun».
  • Surveillance des données: les données sur la confiance des ménages aux États-Unis et en Europe pourraient éclairer l'état du redémarrage de l'activité dans un contexte de renforcement des restrictions liées au virus.

La perspective d'un autre paquet fiscal américain important a alimenté les débats sur une éventuelle surchauffe économique. Nous pensons que les Banques Centrales sont pour l'instant fortement incitées à s'appuyer sur toute hausse rapide des rendements nominaux, même en cas d'augmentation de l'inflation, ce qui soutient notre position tactique en faveur du risque. Cependant, l'augmentation des niveaux d'endettement pourrait à terme faire peser des risques sur le régime de taux bas. C'est en partie pour cette raison que nous avons stratégiquement sous-pondéré la dette publique.

A lire aussi...