Or: la BNS et 21 autres banques centrales mettent fin à leur accord

AWP

1 minutes de lecture

Les instituts d’émission motivent leur décision du fait de l’évolution des conditions de marché.

La Banque nationale suisse (BNS) et 21 autres instituts d’émission renoncent à reconduire leur accord sur l’or. Ils motivent leur décision du fait de l’évolution des conditions de marché, les banques centrales n’ayant plus vendu de quantités significatives de précieux métal jaune au cours de la dernière décennie.

Signé en mai 2014, ce quatrième accord sur l’or, le premier datant de 1999, arrive à échéance le 26 septembre, a précisé vendredi la BNS. Conclu alors en vue de coordonner les ventes d’or de certaines banques centrales, il a contribué à contrer les perturbations du marché et à apporter de la transparence concernant les transactions en or envisagées par les signataires.

L’accord avait été renouvelé en 2004, en 2009 et en 2014, ses termes devenant progressivement moins contraignants, ajoute la BNS. Depuis 1999, le marché mondial de l’or a considérablement évolué en termes d’échéance, de liquidité et de base d’investisseurs. Durant cette période, le prix du métal jaune a quasiment quintuplé.

Les signataires n’ont pas vendu de quantités significatives d’or au cours de la dernière décennie. D’une manière générale, les banques centrales ainsi que d’autres institutions officielles sont au contraire devenues des acheteurs nets sur le marché de l’or.

Les banques centrales signataires maintiennent que l’or reste un élément important des réserves monétaires mondiales, notamment dans une perspective de diversification des actifs. Aucune d’entre elles n’a actuellement l’intention de vendre de l’or en quantité significative, selon la BNS.

A lire aussi...