Bourses chinoises en hausse, bond de Shanghai

AWP

1 minutes de lecture

L'indice Hang Seng a gagné 0,76%, soit 213,62 points, à 28.224,48 points. Shanghai a grimpé de 2,05% et Shenzhen a avancé de 1,12%.

Les Bourses chinoises ont fini vendredi sur une note positive, Shanghai grimpant même de plus de 2% après avoir enregistré une série de clôtures négatives depuis le début de la semaine, sur fond de faiblesse continue du yuan face au dollar.

L'indice Hang Seng a gagné 0,76%, soit 213,62 points, à 28.224,48 points.

En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a grimpé de 2,05%, soit 56,72 points à 2.829,27 points pour une valeur d'échanges de 155,6 milliards de yuans (19,69 milliards d'euros). Sur la semaine, l'indice a cédé 0,07%.

Celui de Shenzhen a avancé de 1,12%, soit 17,72 points, à 1.593,30 points pour une valeur d'affaires de 192,7 milliards de yuans. L'indice a enregistré un repli hebdomadaire de 0,69%.

Dans un entretien accordé par le président américain à la chaîne de télévision CNBC, Donald Trump a affirmé notamment n'être «pas content» de la politique monétaire menée par la Réserve fédérale américaine, qui relève progressivement ses taux d'intérêt, et y dénonce la montée du dollar.

«La devise fait désormais partie de la guerre commerciale», a commenté Greg McKenna, responsable de la stratégie commerciale chez AxiTrader.

Le billet vert a fléchi quasiment immédiatement après la diffusion des extraits de l'entretien, pendant que le yuan continuait à chuter face au billet vert, descendant jusqu'à 6,7943 pour un dollar vendredi matin, avant de récupérer un peu de terrain en fin de séance.

Le yuan n'est pas entièrement convertible et la banque centrale chinoise fixe chaque jour une fourchette de fluctuation de 2% autour d'un taux pivot. Ce taux a été fixé vendredi à 6,7671 pour un dollar, soit un repli de près de 1% par rapport à la veille.

Il s'agit de la plus forte baisse quotidienne du taux pivot depuis deux ans, faisant dire aux analystes que Pékin semble se satisfaire pour le moment de la glissade du yuan et se garde d'intervenir sur le marché des changes comme il pourrait le faire en vendant du dollar.

Selon David Qu, économiste à ANZ en Chine, «la banque centrale souhaite utiliser le mouvement de la devise afin d'arriver à un équilibre économique, interne et externe.»

Le recul du yuan, qui a perdu près de 10% par rapport au dollar depuis avril, offre «une compensation non négligeable aux exportateurs chinois pour leur perte de compétitivité liée à la hausse des droits de douane américains», a relevé Rajiv Biswas, économiste du cabinet IHS Markit.

Selon Zhang Qi, analyste chez Haitong Securities, les valeurs de Chine continentale se sont redressées surtout grâce aux secteurs des banques, des assurances et autres secteurs financiers.

«Cela a dopé la confiance du marché», selon l'analyste. «La banque centrale a commencé à lâché du lest au niveau de sa politique monétaire, ce qui a aussi eu un effet positif», a-t-il ajouté.

A Shanghai, CITIC Bank a pris 3,76% à 6,07 yuans, China Merchants Bank a grimpé quant à elle de 6,87% pour fermer à 27,38 yuans.

Du côté des assurances, Ping An Insurance a gagné 3,63% à 60,84 yuans et China Pacific Insurance 5,11% à 34,15 yuans.

 

A lire aussi...