State Street: solides nouveaux contrats l’an dernier

Communiqué, State Street

1 minutes de lecture

Le président et CEO Ronald O'Hanley juge toutefois le rendement insatisfaisant.

Le groupe State Street affiche un résultat par action de 1,04 dollar pour le quatrième trimestre de 2018; et un résultat par action de 1,68 dollar excluant les éléments notables. Le revenu net d'intérêts est en hausse de 13%. La société a lancé un nouveau programme de réduction des dépenses de 350 millions de dollars. Ella a réalisé un ROE de 12,2% sur l'ensemble de l'année 2018, en hausse de 1,6% par rapport à 2017.

En annonçant les résultats financiers d'aujourd'hui, Ronald O'Hanley, président et chef de la direction, a déclaré: «Au cours de 2018, je me suis engagé auprès des parties prenantes de State Street, notamment nos investisseurs, nos clients, nos employés et les organismes de réglementation. J'ai également dirigé un réexamen de nos stratégies en matière de services de placement et de gestion des placements. State Street entretient de solides relations avec ses clients, possède des actifs uniques et est bien positionnée sur des marchés attrayants et à forte croissance. Bien que nous ayons fait des progrès dans notre transformation technologique, il reste encore beaucoup à faire et nous ne sommes pas satisfaits de notre rendement récent. Les coûts structurels sont encore trop élevés et nos efforts d'automatisation n'ont pas progressé assez vite.»

M. O'Hanley a poursuivi: «Les nouveaux contrats gagnés sont demeurés solides, avec un montant record de 1'900 milliard de dollars en nouveaux engagements de services d'actifs en 2018, dont 140 milliards de dollars de nouveaux mandats au quatrième trimestre. Le revenu net d'intérêts a considérablement augmenté et les opérations de change se sont bien comportées, tandis que la faiblesse des marchés boursiers et les conditions difficiles du secteur ont entraîné une sous-performance des commissions de gestion. Dans un contexte de marché et d'industrie difficiles, nous avons lancé un nouveau programme de dépenses conçu pour réduire les coûts. Dans le cadre de ce programme, nous avons comptabilisé une charge de repositionnement avant impôts de 223 millions de dollars, dont nous prévoyons tirer pleinement parti d'ici 12 à 15 mois. Notre entreprise nouvellement acquise, Charles River Development, s'est comportée conformément à nos attentes. Charles River Development est à l'origine d'une nouvelle activité avec des clients existants et de nouveaux clients et nous progressons vers la création de la première offre entièrement intégrée front-to-back de l'industrie.»

A lire aussi...