Erste Group étoffe ses gains et lorgne sur la Pologne

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe bancaire autrichien dépasse les attentes avec un bénéfice net en progression de 8% à 491 millions d’euros au troisième trimestre.

La banque autrichienne Erste Group a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse de 8% au troisième trimestre, à 491 millions d’euros, affichant une hausse plus importante qu’attendue et des ambitions sur l’important marché polonais.

La société reste portée par la baisse de ses provisions pour créances douteuses (tombées à 2,7%) et par la hausse des demandes de crédit en Europe centrale et orientale.

Cette région, au coeur de son marché, connaît une conjoncture dynamique, avec un taux de croissance attendu de 3% cette année, malgré les signes de ralentissement économique mondial.

Établissement de détail implanté en Autriche, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Croatie et Serbie, Erste Group a déclaré mercredi s’intéresser désormais au marché polonais.

Son CEO désigné Bernhard Spalt, qui prendra ses fonctions en janvier, a dit étudier l’acquisition de mBank quatrième banque polonaise mise en vente le mois dernier par l’Allemande Commerzbank et comptant 5,6 millions de clients en Pologne, en République tchèque et en Slovaquie.

Sur neuf mois, le bénéfice net d’Erste Group est en léger repli (-0,4%) à 1,223 milliards d’euros par rapport à la même période de l’an dernier, meilleur exercice de son histoire.

Une taxe instaurée par le gouvernement en Roumanie sur les actifs des banques a eu un impact négatif limité sur le bilan du groupe qui revendique 17 millions de clients.

La société a aussi provisionné une charge exceptionnelle de plus de 3 millions d’euros au premier semestre en raison d’un jugement roumain la condamnant pour sa politique en matière de plan épargne logement.

Le CEO Andreas Treichl va quitter son poste à la fin de l’année, après avoir dirigé Erste Group, qui emploie aujourd’hui 47’000 salariés, durant un quart de siècle.

A lire aussi...