BBVA: le bénéfice net chute au troisième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le résultat net, à 1,2 milliard d’euros, dépasse néanmoins les prévisions des analystes, qui pronostiquaient 1,16 milliard d’euros en moyenne.

La deuxième banque espagnole BBVA a publié jeudi un bénéfice net en baisse de près de 27% au troisième trimestre, en raison de l’absence de la plus-value engrangée à la même époque en 2018 après la vente de sa filiale au Chili.

Le résultat net, à 1,2 milliard d’euros, dépasse néanmoins les prévisions des analystes interrogés par le fournisseur d’informations financières Factset, qui pronostiquaient 1,16 milliard d’euros en moyenne.

A 09h45 (08h45 GMT) l’action BBVA perdait 1,76% à 4,65 euros dans un marché de baisse de 0,27%.

Au troisième trimestre 2018, BBVA avait publié un bénéfice net de 1,67 milliard d’euros. La baisse est donc de 26,8% au troisième trimestre 2019, selon le calcul de l’AFP.

Depuis, la banque a réexprimé ses comptes 2018 pour tenir compte de l’hyperinflation en Argentine, aboutissant à un bénéfice net de 1,78 milliard d’euros. En prenant en compte ce chiffre, la baisse est d’environ 31% au troisième trimestre 2019.

Le produit net bancaire a augmenté de 4% au troisième trimestre, à 4,48 milliards d’euros, et de 4,5% sur les neuf premiers mois de l’année à 13,47 milliards d’euros, en tenant compte de la reformulation des comptes.

Entre janvier et septembre, BBVA a principalement profité de la revalorisation du peso au Mexique, son premier marché qui fournit 43% du bénéfice net.

Dans ce pays, le bénéfice a progressé de près de 7% à 1,96 milliard d’euros (+1,7% seulement sans les effets de change).

En Espagne, son deuxième marché, le bénéfice a chuté de 2,5% sur les neuf premiers mois, principalement à cause de «la moindre contribution des résultats d’opérations financières».

Pour les mêmes raisons, le bénéfice a chuté de près de 22% (-10% hors changes) en Turquie, où BBVA a aussi dû augmenter ses provisions face à une hausse du taux de crédits douteux risquant de ne pas être remboursés par les clients.

La banque a eu le même problème aux Etats-Unis, où les bénéfices ont chuté d’environ 12% pour cette raison.

En Argentine, BBVA a pâti d’une «hausse des coûts d’exploitation influencés par les hauts niveaux d’inflation».

Début août, BBVA a annoncé la vente de sa filiale au Paraguay.

A lire aussi...