Bourses européennes: l’accord Chine-USA ne convainc pas

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx termine en baisse de 0,42%.

Les Bourses européennes ont reculé lundi, pas entièrement convaincues par l’accord commercial sino-américain, et prudentes quant à la suite du conflit douanier entre les deux premières puissances mondiales.

Vendredi, Washington a certes annoncé avoir trouvé un accord partiel avec Pékin dans la guerre commerciale qui les oppose depuis plus de 15 mois. Les contours de cette entente restent à préciser, mais sa signature devrait intervenir mi-novembre.

Les marchés, qui s’étaient emballés en fin de semaine dernière dans l’espoir d’un accord entre les Etats-Unis et la Chine, ont tempéré leurs ardeurs une fois ce dernier annoncé.

Le «soufflé s’est dégonflé déjà en fin de journée vendredi mais les marchés européens étaient déjà fermés», a souligné auprès de l’AFP Cédric Besson, gérant et conseiller du président de Gaspal Gestion.

Les marchés vont donc continuer de «vivre avec ces allers-retours» entre les deux parties, mais «les Chinois ne devraient pas lâcher beaucoup» de lest, a-t-il ajouté.

«L’optimisme qui s’était emparé des marchés la semaine dernière en lien avec le Brexit et les négociations commerciales USA-Chine a fait place à des perspectives moins positives», a abondé David Madden, analyste de CMC Markets.

Autre facteur d’inquiétude: la baisse plus importante que prévu des importations et des exportations de la Chine en septembre, signe que son économie subit les conséquences du bras de fer commercial.

Par ailleurs, les espoirs d’un accord de Brexit qui avaient fait bondir les marchés en fin de semaine dernière s’amenuisent, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne à la fin du mois restant la «priorité» du gouvernement selon un discours du Premier ministre Boris Johnson lu par Elizabeth II au Parlement.

A Wall Street vers 18H45 (16H45 GMT), le Dow Jones Industrial Average grappillait 0,10% ; l’indice Nasdaq à forte coloration technologique cédait au contraire 0,06%, tandis que l’indice élargi S&P 500 perdait 0,07%.

L’Eurostoxx a, pour sa part, baissé lundi de 0,42%.

Du côté des valeurs

FAURECIA PLOMBE PAR UNE ACQUISITION 

L’équipementier automobile français a été sanctionné (-1,61% à 43,49 euros) après avoir signé un protocole d’accord avec l’allemand Continental en vue d’acquérir les 50% restants de la coentreprise SAS créée en 1996 pour 225 millions d’euros.

RHEINMETALL LESTE PAR LES TENSIONS GEOPOLITIQUES 

L’équipementier militaire (et automobile) allemand a souffert (-0,18% à 110,75 euros), le marché craignant des répercussions de l’arrêt partiel des exportations d’armements allemands vers la Turquie après l’invasion du nord de la Syrie.

LES BANQUES BRITANNIQUES SOUS PRESSION 

Contrecoup du peu d’avancées dans les négociations de Londres avec Bruxelles, les valeurs bancaires à Londres, qui avaient flambé vendredi, ont lourdement trébuché: Lloyds a chuté de 2,27% à 57,79 pence, RBS de 1,42% à 215,200 pence et Barclays de 1,79% à 157,60 pence.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,40% à 5.643,08 points
Francfort - Dax: -0,20% à 12.486,56 points
Londres - FTSE 100: -0,46% à 7.213,45 points
Milan - FTSE MIB: -0,30% à 22.097,94 points
Madrid - IBEX 35: -0,29% à 9.246,50 points
Lisbonne - PSI 20: -0,58% à 4.975,17 points
Bourse suisse - SMI : -0,53% à 9.964,24 points
Amsterdam - AEX: -0,38% à 575,21 points
Bruxelles - BEL 20: -0,38% à 3.713,56 points