La reprise des débats sino-US stimule les Bourses européennes

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx termine la journée sur une avancée de 0,62%.

Les Bourses européennes ont commencé la semaine en hausse, encouragées par la perspective d’une reprise des pourparlers commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis, qui doivent être relancés jeudi près d’un mois après l’entrée en vigueur de nouveaux droits de douane réciproques.

«Le nouveau cycle de négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis constitue le point le plus surveillé de la semaine et le marché semble vouloir croire à une avancée», a estimé auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Selon des informations de presse, la Chine a néanmoins restreint le nombre de sujets qu’elle veut aborder avec les responsables américains lors de ces discussions. La Maison Blanche a de son côté affirmé lundi que tous les sujets seraient sur la table, y compris celui des subventions massives des entreprises d’État chinoises que Pékin ne souhaiterait plus aborder.

Alors que la semaine précédente avait été compliquée en raison d’un regain de craintes autour de la croissance mondiale, M. Baradez avertit que «la macroéconomie reste sous surveillance», que ce soit aux États-Unis après deux indicateurs d’activités ISM décevants ou en Allemagne, «point noir de l’Europe actuellement».

A Wall Street, vers 16H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 0,11% à 26.543,69 points, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, progressait peu, de 0,03% à 7.984,73 points, et l’indice élargi S&P 500 de 0,07% à 2.954,00 points.

L’Eurostoxx a pour sa part gagné 0,62%.

Du côté des valeurs

SUPPRESSIONS DE POSTES CHEZ HSBC 

Le géant bancaire britannique HSBC s’apprête à supprimer 10.000 emplois supplémentaires, selon le Financial Times lundi, deux mois après le départ surprise de son patron et une première annonce de 4.000 suppressions de postes, face aux nombreux défis à relever entre guerre commerciale, Brexit et taux bas. Le titre a gagné 0,40% à 604,30 pence.

UNILEVER FREINE LE PLASTIQUE 

Le géant de l’agroalimentaire et des cosmétiques Unilever s’est engagé lundi à réduire de moitié ses emballages en plastique neuf d’ici 2025, répondant à la pression croissante des consommateurs sur les multinationales en matière d’environnement.

Le groupe, dont l’»empreinte plastique» est d’environ 700.000 tonnes par an, veut accélérer l’utilisation de plastique recyclé et mettre fin à l’utilisation automatique d’emballages individuels des produits, tels que les glaces ou les savons. Lundi, son action s’est appréciée de 0,96% à 54,75 euros.

TOTAL EN AVANCE

Total a pris 0,48% à 45,22 euros à la suite du lancement de la production du champ géant de Johan Sverdrup en Norvège avec plus de deux mois d’avance sur le calendrier et un budget plus de 30% inférieur à celui initialement prévu.

Plus globalement, les prix du pétrole ont poursuivi leur progression lundi, en attendant la reprise des négociations sino-américaines. A Londres, l’action de BP s’est appréciée de 1,50% à 502,30 pence.

BAYER DANS LE VERT 

Le cours du groupe pharmaceutique allemand a été soutenu (+1,36% à 63,13 euros) par des informations de presse faisant état du report d’un des procès le visant aux Etats-Unis, qui pourrait ouvrir la voie à un accord à l’amiable, selon le quotidien allemand Handelsblatt.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de Bayer a confirmé que le procès «Winston contre Monsanto» qui devait se tenir à Saint-Louis (Missouri) le 15 octobre avait été reporté et qu’une nouvelle date serait fixée, sans autre commentaire.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,61% à 5.521,61 points
Francfort - Dax: +0,70% à 12.097,43 ponts
Londres - FTSE 100: +0,59% à 7.197,88 points
Milan - FTSE MIB: +0,85% à 21.652,15 points
Madrid - IBEX 35: +0,92% à 9.044,10 points
Lisbonne - PSI 20: +0,52% à 4.933,21 points
Bourse suisse - SMI : +0,88% à 9.914,06 points
Amsterdam - AEX: +0,89% à 569,60 points
Bruxelles - BEL 20: +0,51% à 3.628,92 points