Bourses européennes optimistes sur le front commercial

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx finit en hausse de 0,85%.

Les Bourses européennes ont clôturé dans le vert mercredi, encouragées par l’espoir d’avancées sur le front commercial alors que les négociations entre les Etats-unis et la Chine doivent reprendre jeudi.

«Il y un sursaut d’espoir. Hier, les investisseurs broyaient du noir à la fois sur le Brexit et sur l’issue de la réunion entre Washington et Pékin. Aujourd’hui, le marché est un peu plus optimiste sur le volet commercial», a observé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions à Dôm Finance.

«Les dernières déclarations chinoises font état de leur bonne volonté en se montrant prêts à signer un accord partiel», ce qui «écarte la probabilité d’un échec total» des discussions, a-t-il complété.

Citant un responsable chinois proche des négociations, l’agence de presse Bloomberg a rapporté mercredi que Pékin n’espérait pas vraiment parvenir à un grand accord mais que les Chinois accepteraient un accord limité si le président américain, Donald Trump, renonçait aux tarifs douaniers supplémentaires qu’il a menacé de mettre en oeuvre d’ici la fin de l’année.

En échange, Pékin pourrait faire quelques concessions, comme la reprise à grande échelle de commandes de produits agricoles.

Concernant le Brexit, «la situation reste compliquée», a souligné M. Larrouturou, notant que «le marché n’avait jamais vraiment anticipé l’absence d’accord» jusqu’ici.

La date butoir approche pourtant à grands pas, sans qu’aucune solution ne se dessine.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a dépêché son ministre du Brexit à Bruxelles pour des discussions de la dernière chance jeudi et le négociateur en chef de l’Union européenne, Michel Barnier, juge «très difficile» mais encore «possible» de parvenir à un accord.

A Wall Street vers 16H30 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 0,70%, à 26.347,30 points, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, progressait de 1,00%, à 7.902,10 points, et l’indice élargi S&P 500 de 0,86%, à 2.917,97 points.

L’Eurostoxx a, pour sa part, gagné 0,85%.

Du côté des valeurs

PLASTIC OMNIUM PLONGE

L’action a dévissé de 8,86% à 20,88 euros, affectée par la révision à la baisse de ses prévisions de marge opérationnelle pour 2019, désormais attendue autour de 6% du chiffre d’affaires.

DBV TECHNOLOGIES SOUFFRE 

Le titre a souffert (-7,51% à 12,57 euros) de l’annonce d’une augmentation de capital d’environ 125 millions de dollars (114 millions d’euros), afin de préparer la commercialisation de son produit phare Viaskin Peanut.

LE SECTEUR PETROLIER HESITE 

A Londres, les titres du secteur hésitaient sur la direction à prendre alors que les cours du brut tentaient de repartir de l’avant. BP a pris 0,94% à 506,30 pence, mais Royal Dutch Shell (action «B») a perdu 0,11% à 2.307 pence.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,78% à 5.499,14 points
Francfort - Dax: +1,04% à 12.094,20 points
Londres - FTSE 100: +0,33% à 7.166,50 points
Milan - FTSE MIB: +0,60% à 21.533,60 points
Madrid - IBEX 35: +0,58% à 8.991,90 points
Lisbonne - PSI 20: +0,21% à 4.923,48 points
Bourse suisse - SMI : +0,30% à 9.830,05 points
Amsterdam - AEX: +0,54% à 565,75 points
Bruxelles - BEL 20: +0,43% à 3.607,55 points