Bourses européennes: inquiétudes sur les discussions Chine/USA

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx termine en repli de 1,11%.

Les Bourses européennes ont lourdement trébuché mardi, minées par l’attentisme et l’appréhension avant la reprise attendue de pourparlers sino-américains sur le commerce, tandis que s’avivaient les tensions autour du Brexit.

«Les investisseurs perçoivent deux menaces majeures, entre un Brexit chaotique et un conflit entre les États-Unis et la Chine perturbant encore les échanges commerciaux», a résumé Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets.

Certes, de nouvelles négociations entre les États-Unis et la Chine pour tenter de sortir de l’impasse de la guerre commerciale se tiendront à partir de jeudi à Washington.

Pour autant, selon des médias, les autorités chinoises ont considérablement réduit le champ des contentieux qu’elles sont disposées à aborder cette fois-ci.

Autre nuage assombrissant les pourparlers: les Etats-Unis ont placé lundi 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises sur liste noire, leur reprochant d’être impliquées dans la répression visant la minorité musulmane ouïghoure dans l’ouest de la Chine.

«L’impatience des opérateurs sur la guerre commerciale justifie le mouvement» de recul du marché boursier, où «les valeurs cycliques sont attaquées», a observé Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

Par ailleurs, «un Brexit dur devient de plus en plus probable et pèse sur les titres», a renchéri Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

Les discussions entre Bruxelles et Londres semblaient au bord de la rupture mardi à un peu plus de trois semaines de la date prévue du Brexit le 31 octobre: la chancelière allemande Angela Merkel a jugé un accord «extrêmement improbable» sans compromis de la part des Britanniques.

A Wall Street, vers 16H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 0,92% à 26.235,14 points, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 1,14% à 7.865,28 points, et l’indice élargi S&P 500 reculait de 1,11% à 2.906,27 points.

L’Eurostoxx a pour sa part terminé en repli de 1,11%.

Du côté des valeurs

DES VALEURS INDUSTRIELLES A LA PEINE

Dans un contexte économique incertain, le français Saint Gobain a perdu 3,30% à 33,59 euros, à l’unisson de ses compatriotes ArcelorMittal (-3,14% à 11,80 euros), Schneider Electric (-2,87% à 21,08 euros) ou Legrand (-2,78% à 65,12 euros).

AIRBUS REJOUI

L’avionneur européen s’est maintenu dans le vert (+0,41% à 117,70 euros) après avoir annoncé avoir livré en septembre 71 avions à 42 clients, dépassant le barre des 9.000 exemplaires pour son A320, tout en enregistrant sur le mois 41 commandes.

DEUTSCHE BANK BOIT LA TASSE

La banque allemande a chuté (-2,73% à 6,30 euros), après des informations de l’agence Bloomberg selon lesquelles la moitié de ses 18.000 suppressions de postes annoncées en juillet dans le monde concerneront l’Allemagne.

LE LONDON STOCK EXCHANGE SOUFFRE

Le London Stock Exchange (LSE), opérateur de la Bourse de Londres, a vu son titre plonger (-5,80% à 7.020,00 pence) après la décision de la Bourse de Hong Kong de ne finalement pas déposer d’offre de rachat de la place londonienne.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -1,18% à 5.456,62 points
Francfort - Dax: -1,05% à 11.970,20 points
Londres - FTSE 100: -0,76% à 7.143,15 points
Milan - FTSE MIB: -1,14% à 21.405,73 points
Madrid - IBEX 35: -1,15% à 8.940,10 points
Lisbonne - PSI 20: -0,40% à 4.913,35 points
Bourse suisse- SMI: -1,15% à 9.800,24 points
Amsterdam - AEX: -1,21% à 562,72 points
Bruxelles - BEL 20: -1,01% à 3.592,12 points