Trader dans un marché volatil

Salima Barragan

1 minutes de lecture

Selon Peter Tuchman, dit «l’Einstein de la finance», les mouvements de marché actuels sont irrationnels.

Les néophytes sont chaque jour plus nombreux à boursicoter sur les plateformes en ligne, souvent influencés par les réseaux sociaux qui leur promettent des gains hors normes. Mais attention au contexte du marché, avertit Peter Tuchman, un trader de renom lors d’une conférence en ligne organisée par IG Bank. Avec la pandémie, la volatilité s’est amplifiée et les traders non avertis pourraient bien y perdre quelques plumes…

Peter Tuchman, qui évolue à la NYSE depuis 1985, se plait à comparer les différentes crises financières historiques. Selon lui, celle incroyable de 2020 est survenue malgré tous les voyants au vert: des entreprises qui affichaient de confortables bénéfices futurs, une consommation mondiale qui battait son plein, des taux d’intérêt au plancher et un chômage qualifié d’insignifiant. «Les marchés étaient un peu surachetés et nous avions vécu quelques sell-off relatifs au Brexit et durant le mandat Trump, mais la volatilité était presque inexistante alors que les bourses atteignaient des sommets … jusqu’à ce qu’une crise de santé globale explose et provoque un crash», résume-t-il.

«Eduquez-vous sur l’analyse technique qui est actuellement
le seul outil disponible pour décrypter les mouvements erratiques des marchés.»

L’Einstein de la finance, comme on le surnomme pour sa ressemblance frappante avec le célèbre scientifique, est convaincu que ce marché «de pandémie», dominé par les émotions, ne peut être appréhendé avec les préceptes de l’analyse fondamentale des titres. «Les intervenants, qui ne connaissaient pas le coronavirus, avaient très peur pour leur intégrité physique ainsi que pour celle de leurs proches. La bourse a dû suspendre ses cotations quelques heures afin qu’ils prennent du recul pour réfléchir rationnellement à ce qui arrivait», explique-t-il. Puis les six semaines suivantes se sont soldées par une chute des indices mondiaux à deux chiffres car la pandémie qui dévastait l’Italie, commençait à apparaitre aux Etats-Unis et la crise économique mondiales se précisait avec certains secteurs comme le tourisme et l’aviation pris à la gorge.

Si le «lock-down» des pays était invraisemblables, leurs réouvertures ne sont pas plus prévisibles. «Corolaire de cet environnement incertain, on a vu beaucoup de rotation sur les actions ainsi que des mouvements intra-jour impressionnants. Tant que la vie n’aura pas repris son cours normal, nous n’aurons aucune clarté sur les perspectives des entreprises et les traders ne peuvent donc plus se fier à l’analyse fondamentale», affirme-t-il. Le meilleur conseil à retenir de ce vétéran des marchés à l’attention des trader 2.0: «Eduquez-vous sur l’analyse technique qui est actuellement le seul outil disponible pour décrypter les mouvements erratiques des marchés».

A lire aussi...