Obligations vertes: nouveau chapitre avec la taxonomie de l’UE

Communiqué, NN Investment Partners

1 minutes de lecture

«Cette nouvelle définition réduit les risques de 'greenwashing' et contribuera à rationaliser les investissements verts», estiment Jovita Razauskaite (photo) et Isobel Edwards, de NN IP.

Nous arrivons enfin au bout de cette année 2020. Une année pleine de turbulences et de bouleversements dans tous les secteurs de l'économie, y compris le secteur financier, mais qui a également connu ces points positifs. Pour le marché des obligations vertes notamment, la finalisation des premiers critères de la nouvelle taxonomie verte de l'UE et du standard européen pour les obligations vertes marque une étape importante. A long terme, cela aura un impact très positif sur l'intégrité et la transparence du marché européen des obligations vertes et devrait servir de modèle pour la réglementation dans d'autres régions du monde. Dans ce bulletin, nous nous penchons sur cette taxonomie et sur ce qu'elle signifie pour les investisseurs en obligations vertes.

«Cette nouvelle définition uniforme à l’échelle européenne de ce qu’est considérée comme une activité ‘verte’ réduit les risques de 'greenwashing' et contribuera à rationaliser les investissements verts», estiment Jovita Razauskaite et Isobel Edwards, respectivement gérante et analyste au sein de l’équipe Green Bonds de NN IP. «Nous disposions déjà d'un processus d'évaluation efficace et éprouvé, mais la nouvelle taxonomie fournit des critères supplémentaires importants», soulignent-elles.

Pour consulter le Bulletin Green Bonds (en anglais) dans son intégralité, veuillez cliquer ici

A lire aussi...