USA: rebond historique du PIB au troisième trimestre

AWP

1 minutes de lecture

Le département du Commerce annonce une croissance record de 33,1% en rythme annualisé, soutenue par les aides généreuses versées par le gouvernement fédéral.

Les Etats-Unis ont renoué avec la croissance au troisième trimestre, marqué par un bond historique du Produit intérieur brut (PIB) de 33,1% en rythme annualisé, selon une estimation préliminaire du département du Commerce publiée jeudi.

Cette croissance suggère que le pays sort peu à peu de la récession mais elle a été essentiellement soutenue par les aides généreuses versées par le gouvernement fédéral aux ménages et entreprises face à la pandémie de COVID-19, qui ont désormais pour la plupart pris fin.

La première économie du monde ralentit désormais, à cinq jours d’une élection présidentielle à l’issue incertaine entre le républicain Donald Trump et le démocrate Joe Biden.

Les pays n’utilisent pas tous le même mode de calcul pour le PIB, ce qui complique les comparaisons internationales.

Ainsi, les Etats-Unis privilégient l’évolution du PIB en rythme annualisé, qui le compare à celui du trimestre précédent puis projette l’évolution sur l’année entière à ce rythme.

La hausse du PIB américain est de 7,4% si on prend en compte le mode de calcul d’autres économies avancées, comme la France, qui compare un trimestre sur l’autre corrigé des jours ouvrés.

La France s’attend à un rebond de 16% de son PIB au troisième trimestre, par rapport au deuxième, selon ce dernier mode de calcul.

D’autres pays, comme la Chine, calculent en glissement annuel, c’est-à-dire que la croissance est comparée à celle du même trimestre de l’année précédente. Selon ce dernier calcul, le PIB américain est en baisse de 2,9% au troisième trimestre, quand le PIB chinois a bondi de 4,9%.

Le PIB du troisième trimestre n’est que «le reflet de la baisse de 31,4% que nous avons observée au deuxième trimestre, et (...) les données d’aujourd’hui sont complètement dépassées par les événements», a commenté Kit Juckes, analyste pour la Société Générale, dans une note.

Les voyants économiques sont actuellement à l’orange, l’activité pâtissant encore des restrictions mises en place dans différents Etats pour limiter la propagation du COVID-19.

Une petite éclaircie est à noter sur le marché du travail où les inscriptions hebdomadaires au chômage ont continué à baisser la semaine dernière, et ce plus que prévu, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Entre le 18 et le 24 octobre, 751’000 personnes se sont inscrites au chômage (-40’000), contre 791’000 la semaine précédente, selon des données révisées en hausse.

En une semaine, le nombre total de chômeurs indemnisés a baissé de quelque 709’000 pour tomber à 7,75 millions entre le 10 et le 17 octobre, selon des données publiées avec une semaine de décalage.

A lire aussi...