USA: nette hausse des ventes au détail

AWP

1 minutes de lecture

Les consommateurs ont augmenté leurs dépenses de près de 2% en septembre, alors que les analystes tablaient sur une progression de seulement 0,6%.

Les ventes au détail ont grimpé bien plus que prévu en septembre par rapport à août, enregistrant une hausse de 1,9%, malgré un ralentissement de la croissance américaine toujours affectée par la pandémie de coronavirus.

Ces ventes se sont établies en septembre à 549,3 milliards de dollars, en données corrigées des variations saisonnières, a annoncé vendredi le département du Commerce.

C’est supérieur aux attentes des analystes qui anticipaient une hausse beaucoup plus modérée de 0,6%. Les ventes du mois d’août ont, elles, été révisées en hausse, à 539 milliards de dollars.

Par rapport à septembre 2019, l’augmentation est de 5,4%.

«Avec un revenu toujours plus élevé qu’avant la pandémie, des taux d’intérêts bas et des crédits accessibles, les consommateurs ont dépensé assez librement en septembre», selon les analystes d’Oxford Economists.

Ils expliquent que les ménages ont acheté «plus de voitures, de vêtements à prix réduit et d’articles de sport tout en profitant du temps plus chaud pour dîner à l’extérieur et faire un dernier voyage avant la fin de l’été».

Les achats de vêtements, notamment, ont surpris, bondissant de 11,6%.

«On ne sait pas ce qui a conduit à ce pic soudain, qui se traduit également par une hausse de 9,7% des ventes des grands magasins, après deux mois de ventes nettes stables», selon Ian Shepherdson, chef économiste chez Pantheon Macroeconomics.

La rentrée des classes peut expliquer en partie cette hausse, bien qu’elle se soit déroulée virtuellement pour beaucoup d’élèves et étudiants cette année.

Les ventes d’articles de sports, instruments de musique, livres, ont ainsi grimpé de 5,7%.

Prudence sur l’avenir

Les ventes de voitures ont également fortement augmenté, de 3,6% par rapport à août, et de 10,9% par rapport à septembre 2019, alors que de très nombreux citadins, appelés à télétravailler pendant encore plusieurs mois, ont fait le choix de s’éloigner du centre-ville pour avoir une surface plus importante, rendant nécessaire l’achat d’une voiture.

Les ventes totales des trois mois de juillet à septembre sont en progression de 3,6% par rapport à la même période l’an passé, ce qui reflète la hausse modérée qu’ont connue les ventes au détail cet été.

Le revenu des Américains «reste élevé et, associé à un important niveau d’épargne, est susceptible de soutenir les ventes au détail», souligne Rubeela Farooqi de High Frequency Economics, dans une note.

Pour autant, cette experte est plus réservée sur l’avenir, «compte tenu du manque de soutien supplémentaire du gouvernement et du nombre élevé de licenciements».

Les aides du gouvernement fédéral aux Américains les plus modestes et aux personnes ayant perdu leur emploi ou leur revenu avaient soutenu un début de reprise économique, après la paralysie de l’activité par le COVID-19.

Ces mesures ont expiré ou ont largement diminué, faisant ralentir ce rythme, et la première économie du monde, qui espère désormais un nouveau coup de pouce. Mais un accord entre l’administration Trump et les élus démocrates du Congrès est désormais très incertain, à moins de trois semaines de l’élection présidentielle.

A lire aussi...