Médias: les éditeurs saluent l’adoption des mesures d’aide au Parlement

AWP

1 minutes de lecture

Le paquet concocté par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga contient aussi bien des aides indirectes (distribution des journaux) que directes (subventions pour les médias en ligne).

Les éditeurs ont salué vendredi l’adoption lors des votations finales au Parlement du train de mesures en faveur des médias. Ils se préparent désormais à la discussion publique, car un référendum est d’ores et déjà annoncé.

La mise en oeuvre du paquet de mesures est «d’une importance capitale pour les médias», indiquent dans un communiqué les associations d’éditeurs Médias Suisses, Schweizer Medien et Stampa Svizzera.

En adoptant le projet à des majorités claires, le législateur a reconnu son urgence et son importance pour la préservation de la diversité des médias et des opinions en Suisse, relèvent les éditeurs. Le paquet concocté par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga contient aussi bien des aides indirectes (pour la distribution des journaux par exemple) que directes (subventions pour les médias en ligne).

Comité alémanique

Plus d’une centaine d’éditeurs de la presse locale, régionale et suprarégionale devraient bénéficier de ces soutiens. Sans compter les stations de radio et de télévision privées, ainsi qu’un grand nombre de titres de la presse associative et des fondations, notent encore les éditeurs.

Pour ces derniers, le projet devrait être mis en oeuvre rapidement. Or, un comité référendaire, pour l’instant uniquement constitué de personnalités alémaniques, s’est déjà constitué autour du conseiller en communication et ancien conseiller national Peter Weigelt (PLR/SG).

Les éditeurs se disent prêts à une discussion publique pour convaincre une majorité de la population de la nécessité des mesures. Lors des votations finales vendredi, le Conseil des Etats a adopté le paquet sur les médias par 28 oui, 10 non et 6 abstentions. Le Conseil national a donné son feu vert avec 114 oui, 76 non et 6 abstentions.

Une aide au Conseil de la presse

Le train de mesures prévoit aussi un soutien aux agences de presse (comme Keystone-ATS), aux écoles de journalisme ou encore au Conseil suisse de la presse (CSP), l’organe d’autorégulation de la presse suisse en matière de respect des règles de déontologie. Ce dernier s’est également félicité vendredi de l’adoption du projet aux Chambres fédérales.

Dans un communiqué, le CSP, qui est actuellement entièrement financé par la branche, souligne qu’il doit faire face à une hausse significative du nombre de plaintes à traiter. Un financement supplémentaire de la part de la Confédération l’aidera à mener à bien sa mission, relève-t-il.

A lire aussi...