Les métaux industriels remontent

AWP

1 minutes de lecture

Le cuivre, l'aluminium, le plomb, l'étain et le zinc ont grimpé sur la semaine. Seul le nickel est resté au même niveau.

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) sont remontés au cours de la semaine, dans un marché attentif aux négociations entre Pékin et Washington sur leur conflit commercial.

Le cuivre, l'aluminium, le plomb, l'étain et le zinc ont grimpé sur la semaine. Seul le nickel est resté au même niveau.

«Les participants du marché attendent, le souffle court, que quelque chose de concret ressorte des négociations entre Washington et Pékin», ont commenté les analystes de Commerzbank.

La Chine a affirmé vendredi que les discussions bilatérales qui viennent de s'achever à Washington pour tenter de réduire le conflit commercial avec les Etats-Unis avaient été «constructives et franches».

Le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen et le vice-ministre des Finances Liao Min ont rencontré le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires internationales David Malpass. Aucune avancée notable n'a cependant été annoncée.

Le dollar faiblit

Les métaux ont souffert pendant l'été de la montée des tensions commerciales, alors que l'économie chinoise pourrait en souffrir, ce qui entraînerait une baisse de la demande du premier importateur mondial de métaux de base.

Par ailleurs, les investisseurs chinois ont vu leur pouvoir d'achat diminuer alors que le dollar grimpait, rendant l'achat de métaux sur le marché mondial plus coûteux pour les utilisateurs d'autres devises.

«Le ton du marché reste dicté par le dollar», a résumé Alastair Munro, courtier chez Marex Spectron.

Ainsi, le billet vert a repris son souffle sur la semaine, ce qui a dopé les prix des métaux.

Le nickel et le cuivre divergent

Par ailleurs, «la fermeture temporaire d'une fonderie en Australie a profité au cuivre», a commenté Liz Grant, analyste chez Sucden.

Le marché du cuivre a souffert plus tôt dans le mois de la résolution d'un conflit social dans la plus grande mine du monde, à Escondida au Chili.

Les employés de la mine ont signé en fin de semaine précédente avec la compagnie, contrôlée par le géant anglo-australien BHP, un accord qui évite une grève, a annoncé la direction.

Quant au nickel, qui n'a pas profité de la tendance haussière des autres métaux, «nous restons prudents à court terme étant donné le peu de demande pour l'acier inoxydable», ont estimé les analystes de Morgan Stanley.

Si le nickel a profité récemment de spéculations sur sa demande pour la confection de batteries de véhicules électriques, l'essentiel de son utilisation reste la fabrication d'acier inoxydable.

Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s'échangeait à 6.084 dollars vendredi à 14H20 GMT, contre 5.919 dollars le vendredi précédent à 13H40 GMT.

L'aluminium valait 2.099 dollars la tonne, contre 2.031,50 dollars.

Le plomb valait 2.101 dollars la tonne, contre 2.001,50 dollars.

L'étain valait 19.200 dollars la tonne, contre 18.730 dollars.

Le nickel valait 13.365 dollars la tonne, contre 13.415 dollars.

Le zinc valait 2.533,50 dollars la tonne, contre 2.361,50 dollars.

 

 

A lire aussi...