Coronavirus : le point sur la pandémie

AWP

1 minutes de lecture

Zone euro : récessions historiques

ajoute port du masque recommandé au Danemark dans les transports, imposé à Chypre dans les lieux clos, 300 millions de doses de vaccin Sanofi réservées par l’UE, classement de trois régions espagnoles en zones à risque par l’Allemagne

PARIS (awp/afp) - Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Zone euro : récessions historiques

La France a connu au printemps le plus fort recul de son activité depuis au moins 1949 à cause du coronavirus, avec un plongeon du produit intérieur brut (PIB) de 13,8% au deuxième trimestre.

L’Espagne a vu son PIB s’effondrer de 18,5% au deuxième trimestre, le Portugal de 14,1% et l’Italie de 12,4%. Dans son ensemble, la zone euro a enregistré un recul historique de 12,1% du PIB à cette même période.

Suppressions d’emplois

La compagnie aérienne néerlandaise KLM prévoit de supprimer jusqu’à 5.000 emplois d’ici à fin 2021 en raison de la «crise d’une ampleur sans précédent» causée par la pandémie.

Le constructeur suédois de poids lourds Scania a confirmé pour sa part un plan de 5.000 suppressions d’emplois, soit près de 10% de ses effectifs.

Europe : masques et restrictions

Confronté à une hausse du nombre des cas, le gouvernement britannique met en pause le déconfinement et introduit de nouvelles restrictions dans certaines régions du nord de l’Angleterre particulièrement touchées.

En France, plusieurs villes (dont Biarritz, Bayonne, Saint-Malo, Orléans, Lille) imposent le port du masque à l’extérieur (dans des rues commerçantes, des espaces verts, sur les marchés ou sur certaines plages, etc.).

Le Danemark recommande désormais le masque dans les transports publics tandis que Chypre l’impose dans les lieux publics clos.

Trois régions espagnoles classées «à risque»

L’Allemagne a classé la Catalogne, l’Aragon et la Navarre, trois régions d’Espagne particulièrement touchées par le Covid-19, comme zones à risque, ce qui implique une quarantaine pour les voyageurs qui en reviennent, à moins de présenter un test négatif.

Plus de 670.000 morts

La pandémie a fait au moins 673.909 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 11h00 GMT.

Plus de 17.352.910 cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé (152.070 morts), suivis du Brésil (91.263), du Mexique (46.000), du Royaume-Uni (45.999) et de l’Inde (35.747).
 

 Vaccins convoités

La Commission européenne a réservé au nom des 27 pays membres 300 millions de doses du vaccin en préparation par le laboratoire français Sanofi et discute parallèlement avec d’autres fabricants.

Sanofi et le britannique GSK recevront jusqu’à 2,1 milliards de dollars des Etats-Unis pour fournir 100 millions de doses aux Américains tandis que le Japon a conclu un accord avec l’alliance germano-américaine Biontech/Pfizer pour s’assurer 120 millions de doses d’un potentiel vaccin actuellement à l’essai.

A lire aussi...