Les Bourses européennes démarrent la semaine prudemment

AWP

1 minutes de lecture

Londres a terminé en recul de 0,59% et Francfort de 0,42%

La plupart des marchés européens ont terminé en baisse lundi malgré de premiers échanges en nette hausse, les investisseurs restant prudents notamment face à la situation sanitaire.

Londres a terminé en recul de 0,59% et Francfort de 0,42%. De son côté, Paris a finalement clôturé en petite hausse de 0,14%, à l’issue d’une séance marquée par de multiples perturbations, dont une longue panne le matin. A Zurich, le SMI a cédé 0,22%.

L’opérateur Euronext, qui gère la place parisienne ainsi que celles de Bruxelles, Amsterdam, Lisbonne et Dublin, où l’activité a aussi été perturbée, a évoqué un incident d’ordre informatique, sans donner plus de précisions.

«Les inquiétudes sanitaires et sur les restrictions en Europe ont pesé sur l’humeur du jour», a estimé David Madden, analyste pour CMC Markets.

Les discussions entre démocrates et républicains sur un plan de relance aux États-Unis continuent de tenir en haleine les investisseurs. La présidente démocrate de la chambre des Représentants Nancy Pelosi a fixé à mardi la date pour parvenir à un accord. Des discussions doivent se tenir lundi avec le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Toujours aux États-Unis, «les résultats trimestriels des entreprises de l’indice élargi S&P 500 parus lundi ont été, dans l’ensemble, supérieurs aux attentes», a précisé Lara Nguyen, gérante privée à Fastea Capital. Les résultats des sociétés américaines et européennes vont continuer de rythmer la semaine, par ailleurs pauvre en indicateurs macroéconomiques.

LES BANQUES EN HAUSSE

A Londres, les valeurs bancaires ont bénéficié d’une plus grand prise de risques des investisseurs, à l’approche de la publication des résultats dans le secteur pour le troisième trimestre. Barclays, qui doit dévoiler ses comptes vendredi, a gagné 1,53% à 103,36 pence et Lloyds Banking Group 0,41% à 27,12 pence.

La première banque allemande Deutsche Bank (+1,72% à 8 euros) a profité d’une note de Goldman Sachs, incitant toutefois à rester «neutre» sur le titre.

LA REASSURANCE RECHERCHEE

Le géant de la réassurance Munich Re s’attend à un boom de la demande de couverture contre le risque de cyberattaque alors que la pandémie de Covid-19 a accéléré la numérisation de l’économie, a-t-il indiqué lundi. Sur la place de Francfort, son titre a pris 1,05% à 212,20 euros.

Les indices en bref

Paris - CAC 40+0,14%4.942,62 points

Londres - FTSE 100-0,59%5.884,65 points

A lire aussi...