Bankia: le bénéfice trimestriel chute de 54%

AWP

1 minutes de lecture

Bankia a annoncé avoir provisionné 125 millions d’euros pour faire face à l’épidémie de coronavirus, publiant un bénéfice net au premier trimestre en baisse de 54%.

La quatrième banque espagnole, Bankia, a annoncé mercredi avoir provisionné 125 millions d’euros pour faire face à l’épidémie de coronavirus, publiant un bénéfice net au premier trimestre en baisse de 54% par rapport à la même période de 2019.

Sans l’effet de cette provision extraordinaire pour cause de pandémie, le bénéfice net aurait subi une baisse de 11,3% par rapport au premier trimestre de 2019, a précisé la banque dans un communiqué.

Son résultat est inférieur aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur d’informations financières Factset qui tablait en moyenne sur 118 millions d’euros de bénéfice.

«Avec cette décision d’avancer les provisions, nous serons prêts à répondre rapidement et efficacement aux besoins financiers des familles et des entreprises dans une situation aussi complexe que la situation actuelle», a déclaré dans un communiqué José Ignacio Goirigolzarri, le président de la banque qui compte 16.000 employés.

L’établissement semi-public -détenu à 61,8% par l’Etat- a inscrit au total 239 millions d’euros de provisions, ordinaires et extraordinaires.

L’état d’alerte et le confinement de la population ayant été décrétés le 14 mars en Espagne, Bankia mise sur ses «canaux numériques» pour répondre aux attentes de la clientèle mais elle a maintenu «90% du réseau d’agences ouvert pour continuer à fournir un service le plus normalement possible». «Parallèlement, les équipements et les procédures de cybersécurité ont été renforcés», a-t-elle indiqué.

L’entité précise que plus de la moitié de ses clients, 55%, passent par les canaux numériques pour leurs transactions.

La banque dit traiter actuellement «les demandes des entreprises pour accéder aux solutions approuvées par l’Institut de crédit officiel (ICO) pour environ 7,32 milliards d’euros de prêts et de comptes de crédit».

Elle se félicite par ailleurs d’avoir encore réduit son taux de créances douteuses à 4,9%.

Pour 2019, Bankia avait annoncé une chute de 23% de son bénéfice net, en raison notamment d’importantes provisions liées à des actifs immobiliers toxiques.

En 2012, à la suite de l’aggravation de la crise immobilière financière en Espagne, Bankia avait été sauvée par la nationalisation. Elle avait absorbé plus de la moitié des fonds du sauvetage bancaire européen accordés à l’Espagne, soit 22 milliards d’euros sur 41,3.

A lire aussi...