Le taux de chômage a légèrement baissé au mois d’avril

AWP

2 minutes de lecture

Fin avril, 107’298 personnes étaient inscrites au chômage auprès des ORP, soit 5043 de moins que le mois précédent.

La situation sur le marché du travail en Suisse s’est améliorée en avril - de manière marginale - pour le troisième mois consécutif, grâce notamment à une reprise marquée dans le secteur de la construction. Le chômage est resté plus important en Suisse romande et dans le Tessin, qu’en Suisse alémanique.

Le taux de chômage a diminué à 2,4% en avril, contre 2,5% en mars, selon le relevé du Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) publié mercredi.

Fin avril, 107’298 personnes étaient enregistrées auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit un repli de 4,5% par rapport au mois de mars. Par rapport au même mois de l’année précédente, le chômage a diminué de 12’483 personnes (-10,4%).

Par région, le chômage a atteint 2,0% en Suisse alémanique (-0,1 point de pourcentage par rapport au mois de mars) et 3,3% en Suisse romande comme au Tessin (-0,2 pp) au mois d’avril.

Fin avril, les chômeurs étaient à 43,9% des hommes et 56,1%, des femmes. Les Suisses en constituaient la majorité (52,4%), et les étrangers, le solde (47,6%). L’essentiel des demandeurs d’emploi (62,8%) l’ont été pendant une période d’un à six mois, 23,3% y sont restés entre sept et 12 mois, et 13,9%, au-delà d’un an.

Les cantons de Neuchâtel et du Tessin ont enregistré la plus forte baisse du taux de chômage par rapport au mois précédent, soit un recul de 0,3 point de pourcentage à 3,5% et 2,7% respectivement. En comparaison annuelle, le canton de Neuchâtel est également celui qui a connu le recul le plus marqué (-1,4%), contre une baisse moyenne de 0,3 point de pourcentage au niveau suisse. Le nombre de demandeurs d’emploi – 5180 personnes – est au plus bas depuis 10 ans, a relevé le canton dans un communiqué séparé.

Le taux de chômage dans canton de Genève a perdu 0,1 point de pourcentage par rapport au mois de mars. A 4,3% en avril, c’est le plus élevé en Suisse et le seul au-delà de 4%, devant celui de Vaud (3,6%).

Dans un communiqué séparé, les autorités vaudoises ont précisé que leur décompte des chômeurs inclut ceux en fin de droits, contrairement à la pratique générale. En excluant cette dernière catégorie, le taux de chômage tomberait à 3,1%. Par ailleurs, le canton a précisé rassembler «66% de tous les bénéficiaires de l’aide sociale inscrits comme chômeurs en Suisse.»

Par branche économique, le nombre d’inscrits a baissé de 20,9% dans le bâtiment et le génie civil par rapport à mars avec 10’767 personnes. Dans l’hôtellerie-restauration, il a augmenté de 2,8% (9666 personnes).

Toutes les catégories de demandeurs d’emploi ont enregistré une baisse. Le chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) a affecté 10’661 personnes, soit une baisse de 3,8% par rapport au mois de mars. Sur un an, la diminution est encore plus marquée (-10,5%).

Le chômage des 50 ans et plus a concerné 30’650 personnes, soit un repli de 3,8% par rapport au mois de mars. Par rapport au même mois de l’année précédente, la baisse est de 10,7%.

Le nombre de places vacantes a progressé de 549 places en avril, passant à 37’958.

Par ailleurs, en février 2019, le chômage partiel a touché 760 personnes, soit une hausse de 5,8% par rapport au mois précédent. Le nombre d’entreprises ayant eu recours à de telles mesures a augmenté de 6,5%, passant à 66 et celui des heures de travail perdues a augmenté de 8,4%, pour s’établir à 48’664 heures.

Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 2562 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l’assurance-chômage dans le courant du mois de février.