Les Bourses européennes en fort recul

AWP

1 minutes de lecture

Le tour de vis commercial des USA inquiète. L’Eurostoxx 50 chute de 2,08%.

Les Bourses européennes ont lourdement trébuché lundi, dans des marchés sonnés par le nouveau tour de vis des Etats-Unis en matière commerciale à l’encontre de la Chine mais également de deux partenaires sud-américains.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé lundi que les Etats-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance du Brésil et de l’Argentine, prenant par surprise un de ses principaux alliés, le président brésilien, Jair Bolsonaro.

Ces sanctions «sorties de nulle part» ont ravivé les craintes d’une extension du conflit commercial à l’Europe, qui plomberait la reprise économique, pour Andreas Lipkow, expert chez Comdirect.

De quoi refroidir les investisseurs d’autant que Donald Trump a de nouveau menacé Pékin de maintenir une hausse des droits de douane américains en l’absence d’accord dans leur conflit commercial, un compromis désormais compliqué après la signature par Donald Trump d’une loi soutenant les manifestations pro-démocratie à Hong Kong.

«Il a suffi d’un Donald Trump un petit peu plus menaçant sur le dossier commercial (...) sans donner aucune garantie sur un accord de phase 1 avec la Chine, pour remettre le feu aux poudres», souligne Andrea Tuéni, analyste de Saxo Banque.

Un indicateur américain mal orienté n’a rien fait pour rassurer: l’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a continué de se contracter en novembre plus vite qu’attendu, selon l’indice de l’association professionnelle ISM.

A Wall Street vers 18H10 (17H10 GMT), le Dow Jones Industrial Average reculait de 0,68%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,02% et l’indice élargi S&P 500 de 0,65%.

L’Eurostoxx 50 a chuté de 2,08%.

Du côté des valeurs

SOITEC PLONGE, UNE AUGMENTATION DE CAPITAL AFFOLE

Le fabricant français de matériaux pour semi-conducteurs a vu son titre s’enfoncer à Paris de 4,11% à 92,05 euros après avoir annoncé une opération d’actionnariat salarié qui «se traduira par une augmentation de capital de la société d’un nombre maximum de 280.000 actions nouvelles».

LE ROSÉ NE FAIT PAS PÉTILLER LVMH

Le géant français du luxe a terminé en baisse (-2,64% à 396,55 euros) en dépit de la prise de contrôle par Moët Hennessy du Château d’Esclans, en Provence, qui produit un des vins rosés les plus chers au monde.

DES PRISES DE BÉNÉFICES PÈSENT A FRANCFORT

Les groupes allemands RWE (-5,43% à 25,45 euros), SAP (-3,27% à 119,44 euros), MTU (-2,64% à 239,40 euros) et Adidas (-2,72% à 275,05 euros) ont été fortement sanctionnés à Francfort, essuyant des prises de bénéfice après des progressions comprises entre 35 et 50% depuis le début de l’année.

A LONDRES, LES PÉTROLIÈRES RÉSISTENT

Dans la foulée d’une nette hausse des cours du brut à quelques jours du sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), les valeurs pétrolières ont résisté à Londres: BP a pris 0,32% à 481,75 pence et Royal Dutch Shell (action «B») 0,46% à 2.199,50 pence.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -2,01% à 5.786,74 points
Francfort - Dax: -2,05% à 12.964,68 points
Londres - FTSE 100: -0,82% à 7.285,94 points
Milan - FTSE MIB: -2,28% à 22.728,59 points
Madrid - IBEX 35: -2,09% à 9.156,30 points
Lisbonne - PSI 20: -0,77% à 5.088,04 points
Bourse suisse - SMI: -1,38% à 10.348,44 points
Amsterdam - AEX: -1,70% à 587,12 points
Bruxelles - BEL 20: -1,09% à 3.864,11 points