Repli des Bourses européennes, la prudence domine face au dossier commercial

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a reculé de 0,02%.

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont terminé en repli vendredi, dans des marchés dominés par la prudence, en l’absence de nombreux investisseurs américains et alors que l’incertitude persiste sur les négociations commerciales entre Washington et Pékin.

Le manque d’élan des places européennes s’expliquait largement par les volumes d’échanges très limités à Wall Street, fermé jeudi pour la fête de Thanksgiving et où la séance de vendredi était raccourcie.

«Personne ne veut se positionner sur de nouvelles valeurs avant le week-end» et les opérateurs restent donc «en sécurité», a observé Andreas Lipkow, du courtier Comdirect.

«La journée a été très calme», abondait Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

«Le marché (parisien) avait débuté légèrement négativement dans le sillage des places asiatiques», inquiètes des tensions entre Pékin et Washington, a-t-il indiqué à l’AFP. «Mais il est ensuite remonté dans des volumes très faibles et sans véritable catalyseur pour s’orienter plus fermement», avant de finalement clôturer en légère baisse.

La Chine a réagi avec colère jeudi à la promulgation par le président américain, Donald Trump, d’une loi soutenant les manifestations pro-démocratie à Hong Kong, une décision susceptible de compromettre des avancées attendues pour résoudre la guerre commerciale entre les deux puissances.

A Wall Street vers 18H15 (17H15 GMT), le Dow Jones Industrial Average reculait de 0,24%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,21% et l’indice élargi S&P 500 perdait 0,23%.

L’Eurostoxx 50 a reculé de 0,02%.

Du côté des valeurs

-SOITEC S’ENFONCE TOUJOURS

Le fabricant français de matériaux pour semi-conducteurs a continué à souffrir (-14,2% à 96 euros) après la publication de résultats qui ont conduit certains analystes à revoir à la baisse certaines de leurs prévisions. Le groupe, qui fait partie des plus fortes progressions de l’indice SBF 120 depuis le 1er janvier, a également fait l’objet de prises de bénéfices.

- DAIMLER RECULE, SON PLAN D’ECONOMIES NE CONVAINC PAS

Le constructeur allemand a reculé (-1,46% à 51,20 euros) après avoir annoncé supprimer au moins 10.000 emplois dans le monde d’ici fin 2022 dans le cadre d’un plan destiné à financer la transition électrique par 1,4 milliard d’euros d’économies sur le personnel.

- ALSTOM RESISTE, UNE COMMANDE RASSURE

Le constructeur ferroviaire français a progressé de 0,61% à 39,58 euros, profitant d’une commande «historique» passée par Ile-de-France Mobilités et la RATP auprès d’un groupement associant à parts égales Alstom et Bombardier pour renouveler le matériel de huit lignes du métro parisien, pour 2,9 milliards d’euros.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,13% à 5.905,17 points

Francfort - Dax: -0,07% à 13.236,38 points

Londres - FTSE 100: -0,94% à 7.346,53 points

Milan - FTSE MIB: -0,36% à 23.259,33 points

Madrid - IBEX 35: -0,07% à 9.352,00 points

Lisbonne - PSI 20: -0,46% à 5.127,43 points

Bourse suisse - SMI: -0,34% à 10.493,24 points

Amsterdam - AEX: -0,09% à 597,29 points

Bruxelles - BEL 20: -0,21% à 3.906,68 points