La chronique des marchés de Vontobel au 5 décembre

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

2 minutes de lecture

Nasdaq +0,54%, SPX +0,64%, Dow +0,54%, Russell +0,80%, SOX +1,55%, Eurostoxx +1,36%, SMI +0,99%.

Wall Street ne fait plus qu’écouter les déclarations de Donald Trump et son administration, obnubilée par l’évolution du dossier de la guerre commerciale entre Pékin et Washington. Et comme le président des Etats-Unis est actuellement en mode «tout et son contraire», les marchés font du yoyo. La semaine a fort mal débuté mais les indices se reprennent hier, encouragés par l’annonce de l’agence Bloomberg que «Les États-Unis et la Chine se rapprochent d'une réduction des droits de douane». Comme quoi il en faut peu pour être heureux... on se remet donc en mode «appétit au risque» dans les salles de marché et les valeurs détestées hier sont aimées à nouveau, à commencer par les semi-conducteurs. Notez que les FAANGs ne bougent quasiment pas. L’énergie profite du rebond du pétrole, le WTI Light Crude rebondissant à 58,34 dollars le baril après la publication des inventaires hebdomadaires du département américain de l’énergie. Les valeurs minières sont également recherchées, portées par l’excellente statistique chinoise des directeurs d’achats, publiée hier matin tôt. Les statistiques économiques du jour sont décevantes (emploi ADP et ISM non manufacturier) mais tout le monde s’en fiche, tant que Pékin et Washington vont, tout va.

La volatilité rend du terrain, l’indice VIX en baisse de 7,2% à 14,80, le rendement de l’emprunt US à 10 ans remonte quelque peu, à 1,77% contre 1,72% hier matin. L’or recule à 1474 dollars l’once. Le dollar reste stable, la paire eur/usd à 1,1081.

En Europe, les marchés suivent le mouvement et sont aussi soutenus par de meilleures statistiques économiques que prévu. En effet, l’indice Markit des services en zone euro ressort à 51,9 en novembre contre des attentes à 51,5 et un chiffre précédent à 51,5. Bien que seulement légèrement au-dessus du niveau clé de 50, ce chiffre permet d’apaiser quelque peu les craintes d’un ralentissement de l’activité sur le vieux continent.

Cette nuit et ce matin en Asie, les indices traitent majoritairement dans le vert avec Tokyo qui progresse de 0,71% à la cloche, le dollar/yen est à 108,89. Hong Kong avance de 0,59% avec une Alibaba (9988 HK) en pleine forme, qui s’adjuge 2%. Shanghai progresse de 0,74%. Seule Séoul boude, l’indice Kospi reculant de 0,39%, les gérants de fonds semblent vendre la Corée du Sud pour acheter Taiwan, dans l’espoir que cette dernière profite de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Hyundai Motors recule notamment de 2,5%. Les indices européens ouvrent en légère hausse après une fort belle progression hier il faut le rappeler. Le future SPX avance de 7 points.

A 11h00, trois indicateurs sont programmés en zone euro : ventes de détail, PIB et emploi trimestriel. Aux Etats-Unis, l'étude Challenger sur l'emploi (13h30) précèdera la balance commerciale, les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30) et les commandes d'usines (16h00). Et c’est aujourd’hui que débute l’importante réunion de l’OPEP à Vienne. Demain nous nous concentrerons sur la très attendue statistique mensuelle des créations d’emplois aux Etats-Unis.

L'enquête sur la position dominante d’Amazon pourrait être étendue de son activité marchande à sa présence dans les serveurs. Le fisc italien estime que Fiat Chrysler a sous-estimé de 5,1 milliards d’euros la valeur de ses actifs aux Etats-Unis dans le cadre du rapprochement de 2014, ce qui pourrait entraîner un arriéré d'impôts de 1,3 milliard d’euros, ce qui va entrer en ligne de compte dans le cadre des négociations de mariage avec Peugeot. Instagram (Facebook) veut empêcher les moins de 13 ans de s'inscrire. L'OPA d'AMS sur Osram s'achève ce soir à minuit. Bloomberg indique que Kering envisagerait de racheter Moncler qui est indiquée en hausse de 10%. Inside Paradeplatz pense que Julius Baer pourrait racheter EFG, dont le titre ouvre en hausse de 5%.