La chronique des marchés de Vontobel au 4 septembre

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

3 minutes de lecture

Nasdaq -1,11%, SPX -0,69%, Dow -1,08%, Russell -1,51%, SOX -1,77%, Eurostoxx -0,34%, SMI -0,72%.

Wall-Street débute sa semaine dans le rouge, au lendemain d’un week-end de trois jours. Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont toujours dans l’impasse après l’entrée en vigueur de nouveaux droits de douane entre les deux pays le 1er septembre. Les marchés continuent d’anticiper une nouvelle baisse des taux de la Fed lors de sa prochaine réunion des 17 et 18 septembre mais l’impatience monte dans les salles de marché, cette non avancée du dossier commercial pèse de plus en plus fort sur les esprits. L’outil Fedwatch du CME Group indique mardi soir une probabilité de 92,7% pour une baisse d’un quart de point, ce qui ferait revenir le taux des «fed funds» entre 1,75% et 2%. La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine commence à peser également sur l’activité aux US. L’indice ISM manufacturier est ressorti en août inférieur à la barre des 50 qui sépare l’expansion de la contraction. Il s’est établi à 49,1 contre 51,3 de consensus, affichant sa première contraction depuis 3 ans.
 
Pour en revenir à cette satanée guerre commerciale, la mise en place de nouveaux droits de douane depuis dimanche entre la Chine et les Etats-Unis a une nouvelle fois semé le doute sur la possibilité d’un accord. Donald Trump a employé hier une rhétorique musclée dans ses derniers commentaires sur Twitter, accusant Pékin d’arnaquer» les Etats-Unis. «Nous nous en tirons très bien dans nos négociations avec la Chine. Bien que je sois sûr qu’ils aimeraient avoir affaire à une nouvelle administration afin de pouvoir continuer leur pratique consistant à ‘arnaquer les Etats-Unis’ (de 600 milliards de dollars par an), 16 mois ou PLUS, c’est vraiment une longue période d’hémorragie des emplois et des entreprises. Et ensuite, imaginez ce qu’il adviendra de la Chine lorsque je gagnerai. L’accord sera BEAUCOUP PLUS DUR! Entre-temps, la Chaîne d’Approvisionnement de la Chine s’effondrera et les entreprises, les emplois et l’argent disparaîtront!», affirme ainsi le président américain. Tout cela ne ressemble pas vraiment à un discours de Gandhi…
 
Depuis dimanche, Pékin a mis en place des taxes sur environ 75 milliards de dollars d’importations américaines, de 5% ou 10% selon les produits. Le pétrole brut américain compte parmi les produits ici taxés. Ces tarifs douaniers portent sur plus de 1’700 produits ‘made in USA’, sur un total d’environ 5’000 visés. Le reste des produits sera surtaxé le 15 décembre, comme la Chine l’avait déjà annoncé. Les Etats-Unis infligent quant à eux désormais 15% de droits à plus de 125 milliards de dollars de produits venus de Chine. Parmi ces produits, on retrouve notamment les montres connectées, ainsi que certains vêtements.
 
Pour en revenir au marché, ce dernier souffre du conflit commercial mais aussi des propos de Monsieur Muller, de la Banque Centrale Européenne (BCE), qui indique qu’une reprise des achats d’obligations par la BCE ne se justifie pas et que le marché s’est laissé aller à trop en attendre de l’institut d’émission européen, en termes de stimulation de l’économie. Les inquiétantes statistiques économiques du jour n’aident en rien et le secteur minier souffre d’un PMI (directeurs d’achats) également faible en…Chine. L’indice S&P500 (SPX) repasse en-dessous des 2900 points en séance, le Dow franchit les 26’000 mais tous deux parviennent à récupérer ces niveaux à la cloche, dans de faibles volumes d’échanges cela dit. On assiste clairement à du « derisking », l’or repart vers le nord, l’once à 1541 dollars ce matin, le pétrole recule à 54,33 dollars le baril, le rendement de l’emprunt US à 10 ans baisse à 1,47%, le franc suisse progresse, notamment contre euro, à 1,0840, la volatilité reprend 3,5%, l’indice VIX à 19,66 et les secteurs défensifs sont recherchés, tels que les utilitaires, le tabac ou encore l’immobilier. Signe de la fragilité actuelle du marché, les intervenants ignorent superbement le commentaire de JP Morgan, qui indique que le temps est venu d’acheter des actions.
 
Le dollar tangue après les statistiques économiques, c’est bien compréhensible, le Dollar Index à 98,9 ce matin, la paire euro/dollar à 1,0984. La livre a fait du yoyo après que Boris a perdu sa majorité d’une voix au parlement, ce qui relance l’espoir d’éviter un Brexit sans accord le 31 octobre prochain. Le Cable à 1,2143 ce matin. 
 
Ambiance automnale dans les salles de marchés donc, la rentrée débute bien…. Résumons, le pataquès commercial persiste, l’économie américaine s’affaiblit et menace son consommateur, le Royaume Uni écrit un script pour Netflix dans la lignée de Stranger Things, l’Italie va moins mal mais reste fragile et les espoirs de programme de relance économique par la BCE s’amenuisent. 
 
Ce matin, les futures sont haussiers, aidés par un indice PMI Caixin chinois des services plus dynamique que prévu. Mais les investisseurs attendent surtout beaucoup des décisions de la BCE (le 12 septembre) et de la Fed (le 18 septembre). Peu après 8h00 ce matin et dans un tout autre registre, l’exécutif de Hong Kong a annoncé le retrait formel de la loi d’extradition qui faisait polémique. Du coup l’indice Hang-Seng progresse de plus de 4%. Les indicateurs PMI finaux des services sont attendus en matinée en Europe (9h50 pour le Français, 10h00 pour celui de la zone euro). Les ventes de détail de la zone euro suivront à 11h00, avant la balance commerciale américaine à 14h30. Plusieurs interventions publiques de banquiers de la Fed sont prévues sur la journée (John Williams à 15h15, James Bullard à 18h30 et Charles Evans à 21h15). Le dernier Livre Beige de la Fed sera publié à 20h00. Ce matin, l’Australie a annoncé que son PIB du second trimestre a progressé de 0,5%, conformément aux attentes. 
 
Walmart va cesser de vendre des munitions pour certaines armes à feu. Selon Reuters, une trentaine de procureurs généraux américains seraient prêts à lancer une vaste enquête antitrust sur Google, une nouvelle qui pourrait être officialisée le 9 septembre. WeWork démarrerait les réunions préparatoires à son IPO dès la semaine prochaine, a appris Bloomberg. Tyson Foods abaisse ses objectifs annuels. Orior prend le contrôle de Casualfood.

Prochaine chronique des marchés de Vontobel ce vendredi 6 septembre.