Bonds Europe: détente sur fond d’inquiétudes commerciales

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne s’est enfoncé un peu plus en territoire négatif à -0,072% contre -0,046% vendredi.

Le marché de la dette s’est majoritairement détendu lundi, les investisseurs privilégiant ces actifs refuge au vu de négociations sino-américaines difficiles en matière commerciale.

«Il y a des inquiétudes au sujet de ce qui va se passer entre les États-Unis et la Chine, ce qui du coup joue en faveur du marché de la dette», et notamment des pays les plus solides comme l’Allemagne, a souligné auprès de l’AFP Henrietta Pacquement, responsable obligataire chez Wells Fargo AM.

«Et de manière assez classique» les dettes des pays considérés comme plus fragiles ont été moins recherchées, en particulier l’Italie, a-t-elle complété.

«Désormais tout le monde guette les prochains tweets du président américain», selon elle.

«Au-delà de la tactique de négociation, a-t-elle développé, les investisseurs se demandent si cela va ‘impacter’ l’économie réelle ou pas» ce qui dépendra aussi de la durée du bras de fer.

La journée de lundi a vu la tension monter d’un cran puisque la Chine a annoncé qu’elle allait augmenter ses droits de douane sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d’importations annuelles, en représailles aux mesures de Donald Trump.

A partir du 1er juin, les tarifs douaniers seront relevés à 10%, 20%, voire jusqu’à 25% sur un ensemble de marchandises américaines déjà taxées, a annoncé le Bureau de la Commission tarifaire du gouvernement. 

De nouvelles négociations visant à mettre un terme à la guerre commerciale bilatérale, présentées comme celles de la dernière chance, se sont achevées la semaine dernière à Washington sans accord entre les deux puissances.

«Ces discussions compliquées donnent en outre une idée de ce qui attend le Japon et l’Europe quand les États-Unis se tourneront vers eux», a noté Mme Pacquement.

Mais ce dossier «reste une source d’incertitude assez bien définie et si des éléments positifs émergent des négociations, les marchés devraient se reprendre rapidement», a-t-elle nuancé, en estimant que pour l’instant «cela reste une bonne année».

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne s’est enfoncé un peu plus en territoire négatif à -0,072% contre -0,046% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France a également reculé à 0,329% contre 0,344% tandis que celui de l’Espagne est monté à 0,986% contre 0,973%, le mouvement étant un plus marqué pour l’Italie à 2,697% contre 2,680%.

Le taux d’emprunt à 10 ans du Royaume-Uni a baissé à 1,099% contre 1,133%. 

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans refluait nettement à 2,394% contre 2,467%, à l’instar de celui à 30 ans à 2,835% contre 2,887%. Celui à deux ans s’établissait de son côté à 2,180% contre 2,266%.