Bonds Europe: le marché se stabilise

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a fini sans grand changement à -0,046% contre -0,038% mardi.

Au lendemain d’une nette détente, le marché de la dette s’est stabilisé mercredi, après de nouvelles déclarations du président américain Donald Trump au sujet des négociations commerciales avec la Chine qui ont un peu apaisé les inquiétudes.

«Les déclarations du président américain Donald Trump au cours du week-end ont engendré un courant d’aversion pour le risque sur les marchés», a observé auprès de l’AFP Gilles Pradere, gérant obligataire chez RAM Active Investments.

Car «le gros sujet pour les investisseurs est de savoir s’il y aura ou pas un accord» entre les deux premières économies mondiales, a-t-il complété.

Et «aujourd’hui il y a eu de nouveau un peu de nervosité», a ajouté M. Pradere en notant que les «mouvements sur le marché obligataire restent toutefois plus limités que sur les actions».

En fin de séance, le marché a néanmoins réussi à se stabiliser à la faveur de propos plus constructifs du président américain qui a affirmé que les responsables chinois attendus jeudi et vendredi à Washington pour une nouvelle session de discussions, faisaient le déplacement afin de parvenir à un accord commercial.

Donald Trump avait créé la surprise dimanche en annonçant que les droits de douane supplémentaires sur 200 milliards de dollars allaient augmenter dès vendredi, passant de 10 à 25%. Et lundi, Washington avait accusé Pékin de revenir sur certains de ses engagements.

Ces tensions avaient notamment fait replonger le taux d’emprunt à 10 ans allemand, qui fait référence sur le marché, en territoire négatif.

L’Italie a par ailleurs profité d’un climat général moins anxieux pour se stabiliser également après avoir été fragilisée par les nouvelles prévisions de la Commission européenne.

Le pays est en effet apparu comme le mauvais élève de la zone euro avec une croissance bien inférieure à la moyenne en 2019 et 2020 et une dette à un niveau record, selon les prévisions publiées mardi par Bruxelles, qui contredisent celles de la coalition au pouvoir.

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à 10 ans de l’Allemagne a fini sans grand changement à -0,046% contre -0,038% mardi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Celui de la France a également peu bougé à 0,328% contre 0,325%, tout comme celui de l’Espagne à 0,954% contre 0,961% et celui de l’Italie à 2,611% contre 2,618%.

Le taux d’emprunt à 10 ans du Royaume-Uni a reculé à 1,134% contre 1,157%.

Aux États-Unis, le rendement à 10 ans faisait du surplace à 2,457%, à l’instar de celui à 30 ans à 2,862% contre 2,864% mardi. Celui à deux ans s’établissait de son côté à 2,280% contre 2,284%.