Suivi de Wirecard par Bordier

Daniel Pellet, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Les perspectives pour l’exercice 2018 du spécialiste allemand des paiements électroniques ont été réitérées: c’est du solide.

Le spécialiste allemand des paiements électroniques vient de pré-annoncer ses résultats du T3 2018 (publication officielle le 14 novembre prochain), soit une croissance organique des revenus autour de 28-29% au T3 et une marge d’Ebitda qui progresse de 20bps, tout en restant légèrement en-dessous des attentes (27.3% vs 27.7 attendu). Les perspectives 2018 ont été réitérées.

Avec des revenus à EUR549mio (+35% a/a et probablement +28-29% en organique), Wirecard déjoue à nouveau les attentes (4% au-dessus du consensus), montrant une nouvelle accélération t/t (+26% en organique au T2). Le niveau de l’Ebitda est également meilleur que prévu, à EUR150mio (+36% a/a, 3% au-dessus du consensus). La marge d’Ebitda se redresse à 27.3% (+20bps, mais légèrement en-dessous du consensus à 27.7%). Graduellement, le groupe redresse les marges de ses acquisitions.

Sur 9 mois, les revenus du groupe ont progressé de 42%a/a à EUR1.45mia, tandis que l’Ebitda 9 mois est en hausse de 38% a/a à EUR395.5mio.

La marche en avant du groupe se poursuit. Wirecard bénéficie de tendances bien identifiées: le trend du e-Commerce (croissance de 16-17%/an), d’un momentum des pays émergents en amélioration (Inde, Asie, Afrique), d’une dynamique solide en Amérique du Nord (Citi Prepaid) et de la montée en puissance des gros contrats de partenariat signés récemment.

Les perspectives pour l’exercice 2018 ont été réitérées: c’est du solide. La «guidance» d’Ebitda est prudente (EUR530-560mio), avec un management optimiste pour le T4 et la fin de l’année. Résultats détaillés le 14 novembre prochain.

Valorisation élevée (PER 2019e de 36.1x et 2020e de 26.7x), mais un PEG très raisonnable (1.1 pour 2019e et 0.8 pour 2020e), compte tenu des perspectives de croissance. Source: FactSet.

A lire aussi...