Rendement du capital avec la finance décentralisée

Alexandre Stachtchenko, Blockchain Partner

1 minutes de lecture

Chronique blockchain. La réhypothécation permet de réutiliser des tokens sur différents services DeFi.


© Keystone

Nous avions présenté une nouveauté propre à la Finance Décentralisée qui était les flash-loans  et profitons de cet article pour exposer une autre caractéristique de cette finance automatisée, ouverte et transparente, sa «composabilité» qui permet de combiner différents services entre eux pour en tirer un maximum de valeur.

Il s’agit de la «réhypothécation», un anglicisme qui traduit la faculté d’utiliser son capital dans plusieurs services à la fois pour le rendre productif.

Pour ce faire, la tokenization des actifs est un concept clé. Il devient possible de représenter sous forme de «jeton numérique» un investissement, jeton que l’on peut utiliser ailleurs étant donné son lien à une valeur déposée (le capital) dans un applicatif.

Par exemple, vous recevrez les intérêts d’un investissement dans un money market progressivement mais votre position se matérialise par l’octroi de jetons aTokens de AAVE ou des cTokens de Compound.

Le aUSDC est donc un jeton représentant à la fois de l’USDC (stablecoin en dollars) déposé sur AAVE mais aussi les intérêts générés par ce dépôt en temps réel.

La réhypothécation est un excellent moyen d’améliorer l’efficience du capital,
d’obtenir plus de liquidités, et de multiplier les possibles.

La tokenisation permet non seulement de valoriser un actif peu liquide, ici une position de collatéral, mais également d’améliorer l’accès au marché à de nouveaux investisseurs, et de réaliser des transactions avec des frais très peu élevés.

On peut donc directement acheter de l’aUSDC plutôt que de l’USDC sur des plateformes d’échanges décentralisées.

Or, l’explosion du marché DeFi ces dernières années a engendré une multitude de tokens sur chaque plateforme existante. Se pose alors la question suivante: Pourquoi ne pas créer davantage de modularité entre les plateformes, et permettre la réutilisation de ces actifs dans de nombreux services financiers?

Jusque lors, les cas d’usage des aTokens et cTokens étaient limités à la plateforme d’origine, depuis quelques mois, des services tiers acceptent ces jetons comme collatéral pour s’endetter en créant un stablecoin synthétique comme ArcX.

La réhypothécation permet donc de réutiliser des tokens sur différents services DeFi.

Cela consiste à déposer du capital dans une plateforme de prêt et de devenir un fournisseur de liquidité simultanément pour permettre à des utilisateurs tiers de faire des échanges de jetons grâce à cette liquidité. Cela moyennant des frais pour le rémunérer. Dans les deux cas, vous obtenez un jeton qui représente votre investissement. Ce jeton peut, ensuite, être utilisé en collatéral sur une autre plateforme.

C’est le cas de la plateforme Uniswap. Vous pouvez devenir fournisseur de liquidité sur la paire DAI-ETH, puis emprunter des DAI via le token d’Uniswap. Ce qui fait que vous pouvez, avec un capital de base en DAI et ETH, toucher les frais sur les échanges d'Uniswap, tout en empruntant des DAI sur Maker pour en disposer comme bon vous semble, avec pour résultat un effet de levier en plus des frais.

Pour conclure, la réhypothécation est un excellent moyen d’améliorer l’efficience du capital, d’obtenir plus de liquidités, et de multiplier les possibles: vous pouvez endosser à la fois la casquette de fournisseur de liquidités, et à la fois la casquette de débiteur/emprunteur avec le même capital pour maximiser les revenus.

A lire aussi...