USA: le moral des petites entreprises baisse en novembre

AWP

1 minutes de lecture

L’indice d’optimisme a reculé de 2,6 points par rapport à octobre, pour s’établir à 101,4 points, mais «reste bien supérieur à la moyenne des 47 dernières années», indique la NFIB.

Le moral des petites entreprises américaines a reculé en novembre, les dirigeants restants inquiets des perspectives économiques, selon une étude de la Fédération nationale des entreprises indépendantes (NFIB) publiée mardi, au moment où les élus du Congrès continuent à discuter de nouvelles aides économiques.

L’indice d’optimisme a reculé en novembre de 2,6 points par rapport à octobre, pour s’établir à 101,4 points, mais «reste bien supérieur à 98 (points), la moyenne des 47 dernières années», souligne la NFIB dans un communiqué.

Cette étude mensuelle est publiée au moment où les petites entreprises font face à des difficultés de trésorerie et espèrent bénéficier d’un coup de pouce supplémentaire du gouvernement fédéral pour faire face à la crise économique provoquée par le COVID-19.

Un plan d’aide, appelé de ses voeux par le futur président Joe Biden et qui comporterait notamment des prêts pour les PME, pourrait enfin voir le jour au Congrès, après des mois de vaines négociations.

Ces nouvelles aides sont nécessaires car les propriétaires de petites entreprises sont moins nombreux qu’en octobre à entrevoir une amélioration de leur environnement pour les six prochains mois.

«Les propriétaires de petites entreprises font toujours face à de grandes incertitudes, notamment la crise du COVID-19 et le second tour à venir des élections en Géorgie», en janvier pour deux sièges au Sénat, a déclaré Bill Dunkelberg, économiste en chef de la NFIB, cité dans le communiqué.

Les nouvelles restrictions d’activité imposées en novembre dans certaines villes et Etats face à la flambée des cas de COVID-19 a pénalisé beaucoup de petites entreprises.

«L’enthousiasme diminue à mesure que le virus fait rage et que se profilent les nuages annonciateurs d’un orage économique», résument dans une note Oren Klachkin et Gregory Daco, analystes pour Oxford Economics.

La baisse enregistrée en novembre est «la plus forte baisse sur un mois depuis le début de la reprise. La part des répondants s’attendant à une amélioration de l’économie est tombée à son niveau le plus bas» depuis avril, ajoutent-ils.

Par ailleurs, la productivité au troisième trimestre a augmenté un peu moins que prévu par rapport au deuxième trimestre, en hausse de 4,6% contre 4,9% initialement annoncé, selon la deuxième estimation du département du Travail publiée mardi.

La hausse avait été de 10,6% au deuxième trimestre par rapport au premier.

Le rebond de la production a en effet été un tout petit moins élevé que ce qui avait été initialement indiqué (+43,4% au lieu de +43,5%), tandis que les heures travaillées ont augmenté plus qu’annoncé (+37,1% au lieu de +36,8%).

A lire aussi...