USA: la Maison Blanche juge une nouvelle aide à l’économie inutile

AWP

1 minutes de lecture

«Nous connaissons une reprise qui s’alimente toute seule, avec une économie qui remonte rapidement après avoir beaucoup chuté», a déclaré le conseiller économique Larry Kudlow.

L’économie américaine n’a pas besoin d’un coup de pouce public supplémentaire pour repartir de l’avant, a jugé lundi le conseiller économique de la Maison Blanche.

«Nous connaissons une (...) reprise (économique) qui s’alimente toute seule, avec une économie qui remonte rapidement après avoir beaucoup chuté», a déclaré Larry Kudlow lundi à des journalistes, reconnaissant toutefois que «la bataille» n’était «pas encore terminée».

Les démocrates et les républicains tentent depuis près de deux mois, en vain jusqu’à présent, de se mettre d’accord pour adopter de nouvelles aides aux ménages, entreprises, collectivités locales et écoles, lourdement affectés par la pandémie de COVID-19.

Ces discussions portent sur un plan qui «comporte certains éléments qui pourraient aider» l’économie, mais «je ne pense pas que la reprise dépende de ce programme d’assistance», a jugé le conseiller du président Donald Trump.

Le gouvernement américain avait, fin mars, débloqué 2’200 milliards de dollars d’aides dans le cadre d’un plan de relance titanesque baptisé Cares Act, qui avait été rallongé de près de 500 milliards fin avril.

Une aide supplémentaire est désormais jugée cruciale par les économistes, dont ceux de la Banque centrale américaine (Fed), pour permettre à la première économie du monde de se relancer.

Outre ce plan, démocrates et républicains devraient également mener d’autres négociations difficiles avant l’élection présidentielle du 3 novembre, qui risquent elles aussi de piétiner: celles sur le budget, qui doivent être conclues avant la fin de l’année fiscale, le 30 septembre.

Un accord semble en effet improbable en neuf jours dans un pays profondément divisé, et la menace de l’assèchement soudain des financements du gouvernement, qualifié de «shutdown», pèse désormais sur les Etats-Unis.

Sur ce point, Larry Kudlow a précisé que la Maison Blanche voulait «avant tout» que le pays continue à fonctionner.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, a elle aussi dit vouloir éviter un «shutdown catastrophique en pleine pandémie»

Lundi matin, elle a annoncé la présentation d’une proposition démocrate de loi pour prolonger le budget jusqu’au 11 décembre («continuing resolution»). Majoritaires au Sénat, les républicains feront certainement une contre-proposition et les textes devront être harmonisés pour avoir une chance d’être votés.

A lire aussi...