USA: l’industrie manufacturière croît plus vite que prévu en mars

AWP

1 minutes de lecture

L’indice ISM des directeurs d’achat s’est hissé à 64,7%, ce qui indique une expansion globale pour le 10e mois d’affilée. Les analystes tablaient sur une avancée à seulement 61,2%.

Le secteur manufacturier aux Etats-Unis a progressé plus que prévu en mars mais il est confronté à une série de facteurs négatifs, dont le manque de matériaux et de main d’oeuvre, limitant son potentiel de croissance, selon l’indice ISM publié jeudi.

L’indice des directeurs d’achat s’est hissé à 64,7% (+3,9 point de pourcentage), ce qui indique une expansion globale pour le 10e mois d’affilée, a précisé ISM. Et cette croissance est supérieure aux attentes des analystes (61,2%).

A l’exception des prix, toutes les composantes de l’indice enregistrent une hausse, en particulier les nouvelles commandes (+3,2 points à 68%), la production (+4,9 points à 68,1%) ou encore l’emploi (+5,2 points à 59,6%).

«L’industrie manufacturière a poursuivi sa reprise en mars», a résumé Timothy Fiore, responsable de cette enquête, cité dans le communiqué.

Cependant, l’enquête fait apparaître de nombreuses difficultés des entreprises à répondre à la demande croissante en raison du manque de pièces et matériaux disponibles sur le marché.

«Les délais de livraison prolongés, les pénuries à grande échelle de matières premières essentielles, la hausse des prix des matières premières et les difficultés de transport des produits affectent tous les segments de l’économie manufacturière», a détaillé la fédération.

M. Fiore ajoute que le secteur est de plus confronté à l’absentéisme des travailleurs en raison du Covid, aux fermetures ponctuelles dues à des pénuries de pièces et aux difficultés à pourvoir les postes vacants.

Ces éléments «limitent le potentiel de croissance de la fabrication».

Toutefois, l’optimisme est grandissant, «avec huit commentaires positifs pour un commentaire prudent, par rapport à un ratio de 5 pour 1 en février», souligne l’ISM.

Les économistes s’attendent à un mini boom économique au printemps aux Etats-Unis qui vaccinent à tour de bras la population.

A lire aussi...