Tensions commerciales: impact dans les pays de l'OMC

AWP

1 minutes de lecture

De nombreuses mesures restrictives ont été mis en place par les membres de l'OMC depuis l'annonce du lancement de tarifs douaniers par Donald Trump.

Les tensions commerciales des derniers mois ont déjà un effet sur la politique menée par les membres de l'OMC. En moyenne, deux mesures restrictives supplémentaires par mois ont été adoptées de mi-octobre à mi-mai.

Au total, 75 nouvelles actions de ce type ont été lancées sur cette période durant laquelle le président américain Donald Trump a annoncé le lancement de tarifs douaniers. Cette situation «devrait être une source de réelle préoccupation pour la communauté internationale», affirme le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Roberto Azevedo dans un rapport publié mercredi à Genève.

Huit acteurs, dont la Suisse, ont lancé une plainte auprès du tribunal de l'organisation contre la décision américaine. Les premières hostilités d'une guerre commerciale ont été lancées, avait estimé la semaine dernière M. Azevedo.

Il y a quelques semaines, des indications similaires avaient été observées pour les seuls pays du G20. Le diagnostic est désormais généralisé. «Cette escalade constante constitue une menace sérieuse pour la croissance et la reprise dans tous les pays, et nous commençons à en voir les reflets», avait alors dit M. Azevedo qui devait s'exprimer plus tard mercredi devant les correspondants accrédités à l'ONU à Genève.

Dizaines de milliards

Pendant la même période toutefois, les 164 membres de l'OMC ont aussi appliqué 89 mesures visant à faciliter les échanges. En moyenne là aussi, deux supplémentaires par rapport aux sept mois précédents.

Signe encourageant, la valeur du commerce visé par des mesures de facilitation des importations reste supérieure à celle des mesures de restriction. Elle atteint 107,3 milliards de dollars (106,4 milliards de francs) contre près de 85 milliards de dollars. Mais ce ratio était auparavant de 2 pour 1.

«Alors que l'économie mondiale retrouve enfin une dynamique de croissance soutenue», l'incertitude liée aux mesures restrictives pour le commerce «pourrait fragiliser la reprise», déplore l'OMC. Les membres doivent utiliser tous les moyens dont ils disposent pour désamorcer la situation et favoriser davantage la reprise du commerce.

Pas de rétorsion par la Suisse

Alors même que les Etats-Unis continuent de bloquer le renouvellement de membres du tribunal d'appel de l'institution, l'UE affirme que sans «modernisation», l'OMC pourrait s'effondrer. Les Européens ont taxé fin juin des produits américains emblématiques afin de compenser à hauteur de 2,8 milliards d'euros les dommages causés à leur industrie par les tarifs américains.

Suivies par des mesures de rétorsion chinoises. Après avoir annoncé des taxes sur 34 milliards de dollars de produits chinois, Washington avait ensuite ciblé une nouvelle liste portant sur 200 milliards de dollars de marchandises de ce pays.

La Suisse n'a elle pas décidé de représailles contre les Etats-Unis. Au total, les marchandises concernées ont représenté l'an dernier une valeur à l'exportation d'environ 80 millions de francs.

A lire aussi...