Taxes douanières: Berne saisit l’OMC contre Washington

AWP

1 minutes de lecture

Johann Schneider-Ammann a décidé de suivre l’exemple d’autres membres de l’OMC, à l’image de l’UE, du Mexique, du Canada et de la Norvège.

Berne a déposé une demande de consultation avec les Etats-Unis dans le cadre d’une procédure de règlement de différends au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le Conseil fédéral juge injustifiés les droits de douanes appliqués depuis le 23 mars par Washington à l’importation de certains produits en acier et en aluminium.

Les produits concernés ont représenté l’an dernier une valeur à l’exportation de quelque 80 millions de francs, a précisé mardi le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco).

Sans réponse à une demande d’exemption déposées en mars auprès de l’administration américaine, le conseiller fédéral en charge du Département de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), Johann Schneider-Ammann, a décidé de suivre l’exemple d’autres membres de l’OMC, à l’image de l’Union européenne, du Mexique, du Canada et de la Norvège.

La Confédération rappelle que la Suisse et d’autres membres de l’OMC avaient obtenu gain de cause contre les Etats-Unis à l’issue d’une procédure entamée en 2002. A l’époque, celle-ci visait déjà des mesures protectionnistes adoptées par Washington dans le secteur de l’acier.

Les Etats-Unis ont lancé vendredi les hostilités avec la Chine en imposant des droits de douane sur des dizaines de milliards de dollars de produits chinois, Pékin ripostant aussitôt et dénonçant «la plus grande guerre commerciale de l’histoire économique». Les droits de douane punitifs décidés par Donald Trump portent sur un total de 34 milliards de dollars (33,8 milliards de francs) d’importations chinoises dont des automobiles, des disques durs ou encore des composants d’avions.

Mesures de rétorsion

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que des mesures de rétorsion étaient entrées en vigueur «immédiatement» après. L’agence officielle Chine nouvelle a précisé que des «droits de douane complémentaires de 25%» avaient été imposés sur un montant «égal» de produits américains.

Pékin avait averti précédemment qu’il imposerait des tarifs douaniers sur 34 milliards de dollars d’importations américaines, rendant ainsi coup pour coup à Washington. Le ministère chinois du Commerce avait accusé vendredi l’administration Trump d’avoir lancé «la plus grande guerre commerciale de l’histoire économique à ce jour» et assuré que le pays défendrait ses droits auprès de l’OMC.

Au final, l’ensemble des mesures, y compris celles prévues à titre supplémentaire par Washington contre la Chine, pourraient viser 450 milliards de dollars de produits chinois, soit la grande majorité des importations venues du géant asiatique (505,6 milliards de dollars en 2017). Le Premier ministre chinois Li Keqiang a averti qu’une «guerre commerciale ne profite à personne».

Cette confrontation sino-américaine survient dans un contexte de relations tendues entre Washington et le reste du monde. Depuis début 2018, Donald Trump a déclenché un conflit commercial en imposant des droits de douane sur des produits canadiens, européens et chinois. Le président américain juge le commerce international déséquilibré et en défaveur des Etats-Unis.

La majorité des experts mettent en garde contre les dommages potentiels d’une telle politique, non seulement sur l’économie américaine, mais aussi sur l’économie mondiale. Des entreprises américaines ont déclaré qu’elles en ressentaient déjà l’impact avec une hausse des prix. D’autres ont affiché leurs craintes quant à leurs parts de marché en Chine.

A lire aussi...