Polypeptide réduit sa fourchette de prix avant son entrée en Bourse

AWP

1 minutes de lecture

Le fournisseur de composants pour l’industrie pharmaceutique, dirigé par Jane Salik, propose désormais un prix d’émission entre 62,50 et 65 francs.

A quelques jours à peine de son entrée à la Bourse suisse (IPO), le groupe suédois Polypeptide à réduit sa fourchette du prix d’émission, initialement prévue entre 57 et 68 francs par titre.

Le fournisseur de composants pour l’industrie pharmaceutique propose désormais un prix d’émission entre 62,50 et 65 francs, d’après l’agence Bloomberg mardi.

Polypeptide affirme en outre vouloir offrir un dividende stable à ses actionnaires, qui représenterait «un ratio de distribution de 20 à 30% du bénéfice net».

Selon Bloomberg, l’offre totale s’élèverait entre 13,2 et 13,4 millions d’actions pour un total de 764 à 896 millions de francs. La clôture du livre d’ordres est agendée au 28 avril, la veille de l’émission officielle des titres auprès de la Bourse suisse SIX.

L’introduction en Bourse devrait générer des recettes brutes de 200 millions de francs. Le montant collecté sera investi dans le développement des activités et le soutien de la croissance tant organique que par acquisition, d’après Polypeptide.

La société s’attend à bénéficier d’une visibilité accrue grâce à l’opération, que ce soit sur le marché des capitaux ou auprès des clients.

La première entrée en Bourse de l’année en Suisse se concrétise. A compter du 29 avril prochain, les actions du fournisseur suédois de composants pour l’industrie pharmaceutique Polypeptide seront cotées à la Bourse suisse SIX. La fourchette du prix d’émission est fixée entre 57 et 68 francs par titre.

Au total, 3,5 millions de nouvelles actions seront émises, et 8,5 millions de titres existants seront aussi offerts aux investisseurs, indique mercredi Polypeptide.

Par ailleurs, il existe une option de surallocation jusqu’à 1,75 million de titres. Cela représenterait au total 40% du capital-actions qui seront placés sur la place zurichoise.

Le volume de l’offre oscillerait ainsi entre 664 et 779 millions de francs. Et si l’option de surallocation est exercée, il varierait entre 764 et 896 millions de francs.

L’entrée en Bourse devrait générer des recettes brutes de 200 millions de francs. Le montant collecté sera investi dans le développement des activités et le soutien de la croissance tant organique que par acquisition. La société s’attend à bénéficier d’une visibilité accrue grâce à l’IPO, que ce soit sur le marché des capitaux ou auprès des clients.

Polypeptide avec ses plus de 900 collaborateurs produit des peptides pour l’industrie pharmaceutique, biotechnologique et cosmétique. L’attention est portée tout particulièrement sur le domaine oncologique et les maladies rares. Le groupe aussi basé à Zoug est un concurrent du bâlois Bachem. En 2017, la société avait repris les activités peptides du bâlois Lonza.

En 2020, l’entreprise suédoise a enregistré un chiffre d’affaires de 223 millions d’euros et un résultat opérationnel brut (Ebitda) ajusté de 62 millions tandis que Bachem, un peu plus grand, a engrangé 400 millions de francs de recettes l’an dernier.

A lire aussi...