La situation financière des PME de l’industrie MEM s’est améliorée

AWP

1 minutes de lecture

«Les entreprises sont confrontées à moins de problèmes de liquidités et à un risque de faillite plus faible», assure Swissmechanic.

La situation financière des petites et moyennes entreprises (PME) actives dans le secteur des machines, équipements électriques et métaux (MEM) s’est améliorée depuis le début de l’année.

«Les entreprises sont confrontées à moins de problèmes de liquidités et à un risque de faillite plus faible», assure Swissmechanic mardi dans un communiqué. «La situation des commandes s’est également améliorée, et le recours au chômage partiel a pu être réduit», selon un sondage réalisé en avril l’association patronale des PME de la branche auprès de ses membres.

Le dernier baromètre conjoncturel de Swissmechanic montre une tendance positive de tous les indicateurs clés, à une exception près: les interruptions de la chaîne d’approvisionnement ont fortement augmenté et sont maintenant aussi graves que pendant le semi-confinement du printemps 2020.

Alors que 23% des PME ont signalé des ruptures d’approvisionnement en janvier, ce chiffre est passé à 43% le mois dernier. «Cette situation est d’une ampleur similaire à celle d’il y a un an», souligne la faîtière, rappelant que 42% des entreprises interrogées avaient alors signalé ce type de problème.

Mais les causes ont changé: il y a un an, les frontières fermées et les mesures de verrouillage étaient les principales causes des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, alors qu’aujourd’hui, l’évolution des modes de consommation associée à la reprise économique a entraîné des goulets d’étranglement dans le commerce de marchandises, de matières premières et de puces électroniques, explique Swissmechanic.

Le problème a été temporairement exacerbé par le blocage du canal de Suez pendant une semaine, par un porte-conteneurs ensablé. La situation a pu être débloquée début avril, et l’embouteillage de plusieurs centaines de navires des deux côtés du canal s’est résorbé.

Malgré les soucis d’approvisionnement, le directeur de Swissmechanic, Jürg Marti, voit poindre une lueur d’espoir à l’horizon. «Nous avons des signes clairs que la situation économique se redresse et que de nombreuses entreprises ont franchi le creux de la vague», a-t-il assuré.

A lire aussi...