La loi sur l'e-ID est synonyme d'une Suisse moderne

Communiqué, digitalswitzerland

1 minutes de lecture

Les solutions actuelles d'identification des personnes en ligne sont proposées par des entreprises privées et ne sont guère réglementées.

Le 7 mars 2021, nous voterons la loi sur l'e-ID, qui créera la base juridique d'une e-ID (identité électronique) suisse reconnue et vérifiée par l'État. L'e-ID suisse est importante, car de plus en plus de personnes, d'autorités, d'associations et d'entreprises évoluent en ligne et comptent sur une identification fiable et réglementée sur Internet. C'est pourquoi une large alliance d'associations et de personnes connues fait campagne pour un OUI à la loi sur l'e-ID.

Les solutions actuelles d'identification des personnes en ligne sont proposées par des entreprises privées et ne sont guère réglementées. Il manque encore une base légale pour une e-ID approuvée et reconnue par l'Etat. C'est pourquoi le Conseil fédéral et le Parlement ont créé la loi sur l'e-ID, avec des règles claires en matière de protection des données et pour plus de sécurité juridique pour toutes les parties concernées.

Un large soutien

digitalswitzerland va donc rejoindre la campagne pour un Oui à la loi sur l'e-ID, en collaboration avec d'autres associations telles que l'Association des Communes Suisses et l’Union des villes suisses, l'Union des transports publics, economiesuisse, l'Association de commerce et également eGov Switzerland (voir Associations d'alliance). En outre, le Préposé fédéral à la protection des données (PFPDT) et la Conférence des gouvernements cantonaux se sont déjà prononcés en faveur de la loi sur l'e-ID.

Des représentants du PS, du PDC, des Vert'libéraux, du PDC et de l'UDC, des représentants des cantons, ainsi que des spécialistes et des experts participent au large comité de soutien. Déjà plus de 200 personnes connues ont signé en faveur d'une Suisse moderne et tournée vers l'avenir (voir le comité de soutien en constante augmentation).

Une loi de base bien fondée

Une identité électronique approuvée par l'État est à la base de nombreuses innovations numériques. Plusieurs pays sont en avance sur la Suisse et possèdent leur propre e-ID depuis des années. En cas de vote négatif, le retard de la Suisse se creusera encore. Pour Nicolas Bürer, Directeur général de digitalswitzerland, il est donc grand temps d'aller de l'avant: «L'e-ID suisse fait l'objet de discussions depuis plus de quinze ans. Le résultat de ces débats est une loi de base bien fondée qui est soutenue par le Parlement, le Conseil fédéral, l'administration, les cantons, les communes et les milieux économiques». La loi est donc tout sauf une solution rapide et peu pensée : elle garantit que les données resteront en Suisse, établit des règles strictes pour la protection des données et met en œuvre le modèle de partenariat public-privé qui a fait ses preuves et qui est prometteur en Suisse.

A lire aussi...