BHP envisage d’abandonner peu à peu le charbon

AWP

1 minutes de lecture

«Le charbon thermique devrait rester un marché important mais nous nous attendons à ce qu’avec le temps il se stabilise puis décline à mesure que les vents contraires se renforcent», a affirmé le directeur financier Peter Beaven.

L’anglo-australien BHP envisage de se retirer progressivement de l’extraction du charbon pour se recentrer sur des minerais comme le nickel ou le cuivre afin d’accompagner la transition énergétique, a annoncé mercredi le plus grand groupe minier mondial.

La présentation de la stratégie à long-terme de BHP intervient quelques mois après que d’autres géants des matières premières comme Glencore et Rio Tinto ont indiqué limiter ou délaisser la production de charbon.

«Le charbon thermique devrait rester un marché important mais nous nous attendons à ce qu’avec le temps il se stabilise puis décline à mesure que les vents contraires se renforcent», a affirmé le directeur financier Peter Beaven lors d’une présentation.

Les actifs dans le charbon, quelle que soit leur attractivité, pourraient être abandonnés, potentiellement plus tôt que prévu, parce qu’il n’y a «aucun appétit pour la croissance» dans cette ressource comme source d’énergie, a-t-il ajouté.

L’électrification des moyens de transports et le délaissement des centrales à combustibles fossiles se traduit en revanche par une demande accrue pour le nickel, le cuivre ou encore le pétrole, selon BHP.

«Nous avons des options dans le cuivre et le pétrole mais nous avons besoin de plus. Et nous souhaitons ajouter des ressources en sulfure de nickel à notre portefeuille», a expliqué Peter Beaven.

La potasse, utilisée dans les engrais, constitue par ailleurs une «option de croissance intéressante», car elle participe à une utilisation durable des terres et à la sécurité alimentaire, selon lui.

A lire aussi...