BHP visé par une plainte collective de 5 milliards de livres

AWP

1 minutes de lecture

Le géant minier anglo-australien était le copropriétaire, avec Vale, de la compagnie minière brésilienne Samarco gérant le barrage de déchets de minerai de fer qui s’est effondré fin 2015.

Une plainte en nom collectif a été déposée à Liverpool réclamant 5 milliards de livres au géant minier anglo-australien BHP Billiton, pour sa responsabilité dans la rupture d’un barrage de déchets au Brésil qui avait fait 19 morts, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

«BHP confirme que les détails légaux d’une plainte ont été déposés au tribunal des affaires et de la propriété de Liverpool», a expliqué le groupe minier dans un communiqué. «BHP a l’intention de se défendre.»

Cette action en recours collectif (class action), débutée en novembre dernier et dont les détails ont été publiés cette semaine, est conduite par le cabinet d’avocats SPG Law, dont le siège est à Liverpool dans le nord de l’Angleterre.

BHP est visé car il était le copropriétaire, avec le groupe brésilien Vale, de la compagnie minière brésilienne Samarco gérant le barrage de déchets de minerai de fer qui s’est effondré le 5 novembre 2015, provoquant une catastrophe environnementale.

Une gigantesque coulée de boue avait totalement submergé le village de Bento Rodrigues dans l’Etat de Minas Gerais, dans le sud-est du Brésil, faisant 19 morts. Des centaines de kilomètres carrés avaient été submergés par le tsunami de boue, avec des conséquences désastreuses pour la vie quotidienne de milliers d’habitants, l’environnement et l’économie locale.

Un avocat de SPG Law a expliqué à l’AFP que son cabinet réclamait 5 milliards de livres de dommages à BHP (5,8 milliards d’euros), au nom de quelque 240’000 plaignants que le cabinet dit représenter.

«Les plaignants estiment avoir plus de chances d’obtenir une compensation correcte et rapide au Royaume-Uni plutôt que dans leur pays, où les tribunaux peuvent mettre plus d’une décennie à trancher», a expliqué le cabinet d’avocats dans un communiqué publié précédemment.

Une action en recours collectif distincte a aussi été déposée contre BHP en Australie par quelque 3000 investisseurs en juillet 2018.

A lire aussi...