Allemagne: le ZEW rechute à son niveau d’avril

AWP

1 minutes de lecture

Nouvelle baisse du moral des investisseurs en novembre. «Les experts des marchés financiers s’inquiètent des conséquences de la 2e vague de COVID-19», selon le président de l’institut ZEW.

Le moral des investisseurs s’est de nouveau détérioré en Allemagne en novembre, plombé par les restrictions imposées dans l’ensemble de l’Europe pour lutter contre la seconde vague de COVID-19, selon le baromètre ZEW publié mardi.

Cet indicateur, particulièrement instable, ressort à 39,0 points, en baisse de 17,1 points sur un mois, après une baisse de 21,3 points en octobre. Il atteint son plus bas niveau depuis avril, en plein coeur de la première vague épidémique.

En zone euro, le baromètre ZEW enregistre une chute de 19,5 points, à 32,8 points. «Les experts des marchés financiers s’inquiètent des conséquences de la seconde vague de COVID-19», résume Achim Wambach, président de l’institut ZEW, cité dans un communiqué.

Ce score est légèrement inférieur aux prévisions des experts cités par l’outil d’analyse financière Factset, qui tablaient sur un ZEW à 41,8 points. La composante du baromètre mesurant la situation économique actuelle ressort quant à lui à -64,3 points, en baisse de 4,8 points sur un mois.

Des craintes

Contrairement aux derniers mois, «ni les négociations du Brexit», ni «l’élection présidentielle américaine» n’ont «actuellement d’influence» sur la perception des investisseurs, précise le ZEW. Les experts «craignent que l’économie allemande ne retombe dans la récession», ajoute l’organisme.

Berlin a connu un fort rebond de 8,2% au troisième trimestre, après une récession historique de 9,7% entre avril et juin, conséquence de la première vague de COVID-19. Mais les mesures restrictives prises en novembre pour limiter la flambée des cas d’infection au COVID-19 menacent de nouveau la première économie européenne.

Le gouvernement allemand a imposé la fermeture de l’ensemble des bars, restaurants, et lieux culturels de loisirs, et interdit les séjours touristiques jusqu’à la fin du mois. L’annonce des laboratoires BioNTech/Pfizer, qui ont présenté lundi des essais concluant à «90%» pour leur candidat vaccin, a toutefois récemment rendu l’optimisme aux marchés.

Galvanisées, les bourses européennes ont ainsi affiché lundi leur meilleure performance depuis mars, l’indice vedette Dax de la place de Francfort gagnant 4,94%.

A lire aussi...