Allemagne: le moral des consommateurs dévisse en novembre

AWP

1 minutes de lecture

L’indicateur devrait tomber à -3,1 points, perdant 1,4 point par rapport à sa valeur d’octobre, révisée à 1,7 par l’institut Gfk.

Le moral des consommateurs allemands devrait repartir à la baisse en novembre, plombé par la crainte d’un nouveau confinement, alors que la pandémie de Covid-19 connaît un regain dans le pays, selon le baromètre Gfk publié jeudi.

L’indicateur devrait tomber à -3,1 points, perdant 1,4 point par rapport à sa valeur d’octobre, révisée à 1,7 par l’institut Gfk.

«L’augmentation rapide des chiffres d’infection provoque de nouvelles restrictions», qui «font craindre un nouveau confinement», commente Rolf Bürkl, de l’institut Gfk, dans un communiqué.

L’indicateur fait moins bien que les prévisions des analystes cités par le fournisseur d’accès financier Factset, qui tablaient sur une légère baisse, à -2,0 points.

Il plonge à son plus bas niveau depuis juillet.

La composante du baromètre mesurant les attentes des consommateurs sur la conjoncture chute de 17 points sur un mois en octobre, à 7,1 points.

Les attentes des consommateurs sur leurs revenus connaissent elles aussi un plongeon, perdant 6,3 points à 9,8.

«La reprise entamée au début de l’été est désormais à l’arrêt», résume Gfk.

Après avoir été plombée par les mesures de confinement au printemps, l’économie allemande connaît une reprise économique depuis mai.

L’indice Gfk, tombé à un niveau historiquement bas en mai, à -23,1 points, est remonté à -0,3 points en août.

Mais le regain de l’épidémie partout en Europe, et l’introduction de nouvelles restrictions, freinent de nouveau l’activité économique, et le moral des consommateurs.

Les autorités allemandes se sont alarmées mi-octobre d’un bond «préoccupant» des contaminations par le Covid-19, et ont durcit les mesures contre la pandémie, adoptant notamment des interdictions de rassemblement, et l’élargissement du port du masque.

Berlin prévoit une chute de 5,8% du produit intérieur brut national sur toute l’année, et ne s’attend à un retour au niveau pré-Covid qu’en 2022.

A lire aussi...